NOUVELLES
03/02/2014 10:14 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole stabilisés en Asie (96,64 dollars)

Les cours du pétrole étaient en phase de stabilisation mardi en Asie après avoir reculé à New York sous l'effet des mauvais indicateurs manufacturiers aux États-Unis et en Chine, deux premiers consommateurs de brut de la planète.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars gagnait 21 cents, à 96,64 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance perdait 6 cents, à 105,98 dollars.

Les cours du brut ont été plombés lundi par deux indicateurs clés de l'activité aux États-Unis et en Chine qui soulignent les difficultés des deux économies à se relancer fortement et durablement.

L'activité des industries manufacturières américaines a en effet nettement ralenti son expansion en janvier, chutant de 5,2 points de pourcentage par rapport à décembre, à 51,3%, alors que les analystes tablaient sur un léger retrait, à 56 contre 56,5% en décembre.

Les États-Unis sont le premier consommateur mondial de brut, et absorbent un cinquième de la production mondiale d'or noir.

La Chine a de son côté confirmé le ralentissement de sa production manufacturière en janvier à son plus bas niveau en six mois, un signe également de mauvais augure pour la demande en or noir du deuxième consommateur mondial en brut.

L'indice PMI des directeurs d'achat calculé par la Fédération chinoise de la logistique et des achats (CFLP), une organisation gouvernementale, s'établit à 50,5 en janvier, après 51,0 en décembre et 51,4 en novembre. Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

Les prix du WTI étaient "relativement stables" mardi car les investisseurs ont déjà pris acte la veille de ces indicateurs qui ont affolé les marchés financiers, selon Michael McCarthy de CMC Markets.

Ils vont maintenant s'intéresser aux données sur l'emploi américain pour janvier, publiées vendredi, après les chiffres décevants de décembre qui avaient fait état de 74.000 créations de poste alors que les analystes en attendaient 197.000.

Lundi, le baril de "light sweet crude" (WTI) avait perdu 1,06 dollar, à 96,43 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le Brent avait fini à 106,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 36 cents.

str/mba/dan/gab/abl