NOUVELLES
03/02/2014 05:01 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Le TSX culbute de 209 points alors que les inquiétudes se multiplient

TORONTO - Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé la séance de lundi en forte baisse, la publication de données manufacturières décevantes aux États-Unis étant venue s'ajouter à d'autres inquiétudes, notamment celles entourant les problèmes économiques des marchés émergents.

L'indice composé S&P/TSX a culbuté de 208,74 points, soit 1,52 pour cent, pour terminer la journée à 13 486,2 points. Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,33 cent US à 90,11 cents US.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a plongé de 326,05 points, soit 2,1 pour cent, à 15 372,8 points après que l'institut des gestionnaires en approvisionnement eut indiqué que son indice manufacturier de janvier avait reculé à 51,3 points, par rapport à 56,5 points en décembre — ce qui témoigne d'un ralentissement de l'activité, même si celle-ci continue à prendre de l'expansion.

L'indice composé du Nasdaq a échappé 106,92 points à 3996,96 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 40,7 points à 1741,89 points.

Les marchés avaient déjà mal commencé la journée puisque d'autres données économiques officielles sur le secteur manufacturier chinois se sont avérées inférieures aux attentes.

Ces chiffres se sont ajoutés aux inquiétudes déjà persistantes à l'égard des marchés émergents, notamment la Turquie, l'Afrique du Sud et l'Inde, qui ont tous dû hausser leurs taux d'intérêt la semaine dernière pour soutenir leur devise.

Ces pays sont touchés par un exil des fonds d'investissements depuis que la Réserve fédérale des États-Unis a décidé de réduire ses achats mensuels d'obligations. Le programme de relance économique de la banque centrale américaine visait à garder les taux d'intérêt à long terme à de faibles niveaux, ce qui s'était traduit par d'importantes rentrées d'argent pour ces marchés émergents.

La principale inquiétude est de voir les faiblesses économiques des marchés émergents avoir un effet négatif sur la croissance des marchés développés.

Au Canada, l'indice des gestionnaires en approvisionnement calculé par la Banque Royale a aussi laissé entrevoir un plus faible début d'année 2014 pour le secteur manufacturier. Celui-ci s'est établi à 51,7 points, contre 53,5 points en décembre.

Certains constructeurs automobiles ont aussi communiqué de mauvaises nouvelles, notamment Ford et General Motors, qui ont vu leurs ventes reculer aux États-Unis pendant le mois de janvier.

Tous les secteurs du parquet torontois ont été touchés par le désinvestissement de lundi. Celui des métaux de base a chuté de 2,6 pour cent, le cours du cuivre ayant abandonné 1 cent US à 3,18 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York, après avoir reculé de 2,25 pour cent la semaine dernière. L'action de HudBay Minerals (TSX:HBM) a perdu 35 cents à 8,49 $.

Le secteur de l'énergie a retraité de 2,1 pour cent, le prix du pétrole brut s'étant déprécié de 1,06 $ US à 96,43 $ US le baril à New York. Le titre de Suncor Énergie (TSX:SU), qui devait dévoiler lundi soir ses plus récents résultats trimestriels, a rendu 95 cents à 35,64 $.

Les assureurs ont tiré le secteur de la finance vers le bas, de 1,3 pour cent. L'action de la Financière Manuvie (TSX:MFC) a effacé 93 cents à 19,62 $.

Le secteur aurifère a cédé environ 0,75 pour cent, même si le cours du lingot d'or s'est emparé de 20,10 $ US à 1259,90 $ US l'once à New York.