NOUVELLES
03/02/2014 03:26 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Le président uruguayen proposé par sa coalition pour le Nobel de la paix

Les députés de la coalition de gauche au pouvoir en Uruguay ont proposé le président José Mujica comme candidat au prix Nobel de la paix pour l'"exemple de vie" de l'ex-guérillero, son parcours et son austérité.

La proposition des députés du "Frente amplio" (FA, "Front large") s'ajoute à celles déjà déposées par l'ONG hollandaise Drugs Peace Institute, pour la légalisation du commerce et de la consommation du cannabis en Uruguay, et par un groupe de professeurs allemands pour l'apport de M. Mujica en matière de droits de l'homme.

M. Mujica, ancien guérillero Tupamaro de 78 ans torturé sous la dictature (1973-1985), constitue "un exemple de vie qui se traduit par sa trajectoire personnelle, ses priorités comme gouvernant vis-à-vis des problèmes de toute l'humanité et par son style de vie austère et solidaire", indique une lettre adressée au prestigieux comité Nobel norvégien et rendue publique lundi à Montevideo.

Cette missive rappelle que M. Mujica a été torturé et emprisonné par la junte militaire "pendant plus d'une décennie dans des conditions indignes". Par ailleurs, le président uruguayen a selon ses partisans "été un constructeur opiniâtre des conditions ayant contribué à l'égalité sociale et au respect des droits de l'homme".

Ce courrier revient également sur certains textes adoptés sous sa mandature, comme la loi sur le mariage des personnes du même sexe, la dépénalisation de l'avortement (encore réprimé dans la plupart des pays d'Amérique latine) et la légalisation de la production et de la vente du cannabis sous le contrôle de l'Etat. En voie d'application, cette loi vise à lutter contre le trafic de drogue des réseaux mafieux.

Au pouvoir depuis 2010, M. Mujica est célèbre pour son refus du protocole, son style de vie dépouillé et ses diatribes contre le consumérisme. Votée fin 2013, la loi autorisant la production et le commerce du cannabis a valu à l'Uruguay le titre de "pays de l'année" décerné par la revue britannique The Economist.

Les nominations pour le Nobel de la paix peuvent être faites jusqu'au 1er février, soit huit mois et demi avant qu'il ne soit décerné. En 2013, le comité avait honoré l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) pour ses efforts en vue d'éradiquer ces armes de la surface de la planète.

gfe/are/ag/mr