NOUVELLES
03/02/2014 09:54 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Arrestation du fils du cinéaste brésilien Eduardo Coutinho tué à son domicile

Le fils du réalisateur brésilien Eduardo Coutinho tué dimanche à coups de couteau à son domicile à Rio a été arrêté, soupçonné d'avoir commis le meurtre au cours d'une crise de schizophrénie, a indiqué lundi la police.

Daniel Coutinho, 42 ans, "est sous garde policière à l'hôpital car il a essayé de se tuer aussi", a précisé une porte-parole de la police à l'AFP.

Daniel Coutinho, qui souffre d'un déséquilibre mental, a été opéré et son état est stable, selon le secrétariat à la Santé de Rio.

Juste après le meurtre présumé de son père de 80 ans, Daniel Coutinho a frappé chez un voisin "en disant des phrases incompréhensibles", dans une apparente crise de schizophrénie, a relaté le commissaire Rivaldo Barbosa en charge de l'enquête, cité par le site G1 de Globo.

La mère de Daniel, Maria das Dores Coutinho, 62 ans, a également été poignardée et est hospitalisée dans un état grave. Elle n'est pas morte parce qu'elle a réussi à s'enfermer dans la salle de bain et à téléphoner à son autre fils, a ajouté le policier.

"Nous attendons qu'elle se rétablisse pour pouvoir tout nous expliquer", a souligné le commissaire Barbosa.

Le cinéaste, considéré comme le plus grand documentariste du Brésil avec un travail commencé dans les années 1950, sera inhumé ce lundi à Rio.

"Le Brésil et le cinéma brésilien perdent aujourd'hui leur plus grand documentariste", a déploré la présidente Dilma Rousseff sur son compte Twitter.

Peu connu en France alors qu'il a fait ses premières armes à l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC), M. Coutinho est surtout célèbre au Brésil pour avoir réalisé en 1967 "L'ABC de l'amour" sélectionné au festival de Berlin.

A noter dans son parcours le drame documentaire "20 ans après" relatant l'histoire d'un leader paysan qu'il a mis 20 ans à réaliser après avoir dû interrompre sa carrière à cause du coup d'Etat militaire de 1964.

Lundi, le Mouvement des paysans sans terre (MST) lui a rendu hommage pour ce film.

"C'est l'un des rares documents historiques sur la répression subie par les paysans et les cicatrices que l'autoritarisme et la violence ont produit dans chaque être humain qui a osé lutter pour une société plus juste".

Parmi ses documentaires réalisés dans les années 2000 figurent "Edificio Master", portrait d'habitants d'un immeuble bourgeois de Copacabana, ou encore "Ouvriers", portant sur la lutte des métallurgistes de Sao Paulo dans les années 1980.

M. Coutinho avait récemment confié qu'il projetait de réaliser un nouveau film sur la fronde sociale de juin dernier, lorsque des manifestations massives avaient eu lieu pour fustiger la corruption et les dépenses des autorités en vue de la Coupe du monde 2014 et des Jeux olympiques 2016 de Rio.

cdo-cw/hdz/bap