NOUVELLES
03/02/2014 04:45 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Alitalia: semaine cruciale pour les négociations avec Etihad (patron)

La semaine qui débute sera cruciale pour les négociations de rachat entre la compagnie aérienne émiratie Etihad Airways et son homologue italienne en difficulté Alitalia, a estimé lundi l'administrateur délégué d'Alitalia, Gabriele Del Torchio.

"Nous sommes dans la phase la plus importante de la négociation, qui débute cette semaine avec l'échange d'informations pour la rédaction conjointe du nouveau plan industriel d'Alitalia à l'intérieur du système Etihad, afin de mettre l'entreprise en sécurité et regarder vers l'avenir avec sérénité", a-t-il déclaré à la radio Rai au lendemain de l'annonce par les deux compagnies de l'entrée en "phase finale" du processus de négociation. Une décision est attendue d'ici un mois.

Dans ce cadre, la question de la dette et du patrimoine d'actifs d'Alitalia seront "très importants", a-t-il reconnu, alors que le groupe a une ardoise de près d'un milliard d'euros qu'Etihad souhaite voir restructurée.

Se voyant demander si Alitalia était à présent hors de danger, il a répondu: "Je suis réaliste. Ces derniers mois, nous avons réalisé des choses importantes: l'augmentation de capital, la nouvelle base d'actionnaires (...) Maintenant nous nous concentrons sur les prochains mouvements afin de regarder vers l'avenir et avec Etihad nous allons exactement dans cette direction".

Alitalia signera "dans quelques heures" un contrat de financement avec les banques qui lui assurera "de nouveaux moyens financiers", a-t-il indiqué. La compagnie parallèlement poursuit des négociations avec les syndicats pour des réductions d'effectifs à hauteur d'environ 1.900 postes sur un total de 14.000.

Malgré les pourparlers en cours avec Abou Dhabi, le groupe Air France-KLM, qui était jusqu'à récemment son actionnaire principal, reste un interlocuteur "vital" pour Alitalia, a assuré M. del Torchio. "Nous avons avec eux un accord commercial qui durera au moins jusqu'en 2017, donc ils restent des interlocuteurs vitaux: nous progressons bien aussi de ce point de vue", a-t-il dit.

ahe/mle/fw

AIR FRANCE-KLM