NOUVELLES
02/02/2014 03:55 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

L'opposant ukrainien Boulatov atterrit à Riga, en route vers Vilnius

L'opposant ukrainien Dmytro Boulatov, torturé par des inconnus pendant une semaine, selon lui, a atterri dimanche soir à Riga, en route vers Vilnius où il sera soigné, a indiqué un porte-parole du ministère letton des Affaires étrangères.

"Son avion a atterri (...) Les autorités de l'aéroport de Riga savent qu'il est dans l'avion, en route pour Vilnius, et elles sont prêtes à lui apporter toute assistance humanitaire nécessaire", a déclaré Karlis Eihenbaums, un porte-parole du ministère, à un journaliste de l'AFP présent à l'aéroport.

M. Boulatov, militant très actif contre le président Viktor Ianoukovitch que les autorités ont voulu poursuivre pour "organisation de troubles massifs" alors qu'il était enlevé, a été autorisé à se rendre à l'étranger pour recevoir des soins médicaux, a annoncé dimanche le parquet ukrainien.

Peu après, le ministère lituanien des Affaires étrangères a indiqué que l'opposant serait soigné en Lituanie, où il était attendu dans la nuit de dimanche à lundi.

"Il sera transporté par ambulance dans un hôpital à Vilnius. Nous sommes prêts à aider tous les Ukrainiens blessés, sans faire de distinction entre l'opposition et les autres. La Lituanie vient de présider l'Union européenne et elle aidera l'Ukraine autant qu'elle le peut, aussi dans le contexte du Partenariat oriental" de l'UE, a déclaré dimanche soir à l'AFP le ministre lituanien de la Santé, Vytenis Andriukaitis.

Le récit de Dmytro Boulatov, un militant de l'opposition de 35 ans qui déclare avoir été enlevé le 22 janvier à Kiev et abandonné dans une forêt jeudi 30 après avoir été torturé par des inconnus, a suscité des craintes de répression cachée.

Son cas a choqué en Europe et aux Etats-Unis. Il s'ajoute à d'autres passages à tabac et enlèvements, dont un mortel, survenus pendant la contestation sans précédent qui secoue l'Ukraine depuis la volte-face en novembre du président Ianoukovitch, qui s'est tourné vers la Russie en renonçant à un rapprochement prévu avec l'Union européenne.

mjc-mrm/plh