NOUVELLES
02/02/2014 09:43 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Le Programme Vacances Travail, entre engouement et frustrations

La première tranche de places du Programme de vacances-travail (PVT), qui s'adresse aux Français désirant travailler au Québec, s'est envolée samedi en un temps record.

L'engouement ne se dément pas depuis le lancement du programme. Une heure à peine après l'ouverture en ligne des demandes, l'ambassade du Canada à Paris annonçait que les places étaient comblées.

Dans les années passées, il fallait quelques semaines pour écouler les quotas de 7000 permis, offerts aux jeunes Français.

En 2013, le délai n'était que de quelques heures, puis moins d'une heure cette année pour écouler la première tranche de 2500 places du PVT.

La demande a été telle que les serveurs informatiques de l'ambassade n'ont pas tenu le coup, ce qui a été source d'amertume et de frustration en France.

Les candidats Marise-Pierre, Élise et Gael, qui ont vainement tenté de s'y inscrire, estiment avoir été privés de leur chance.

Sur les médias sociaux, l'amertume est également palpable.

« Moi je vis dans un petit village avec un réseau Internet qui est très mauvais. Et j'ai l'impression que malheureusement, seules les personnes qui ont un très bon ordinateur, qui habitent proche d'une grande ville avec un très bon réseau ont pu entrer sur le site », explique-t-elle. 

Prochainement, l'ambassade du Canada ouvrira deux autres tranches de 2500 places. Mais cela ne sera pas suffisant pour répondre à l'engouement.

Un porte-parole des Offices jeunesses du Québec estime qu'entre 30 000 et 50 000 jeunes Français qui tenteront d'obtenir un permis dans le cadre du PVT.

Le reportage de René Saint-Louis