NOUVELLES
02/02/2014 02:00 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Le Syndicat national des convoyeurs de fonds réagit à un récent vol à Longueuil

MONTRÉAL - Une récente tentative de vol qualifié, qui a pris une tournure tragique, pousse le Syndicat national des convoyeurs de fonds (SNCF) à vouloir tirer les leçons de cette histoire.

Dans la nuit de vendredi à samedi, à Longueuil, un homme a été abattu par deux agents de transport de valeurs qui qui étaient sur le point de quitter une succursale de la Banque TD. L'individu de 32 ans s'est éteint à l'hôpital ultérieurement.

De leur côté, les agents ont subi un choc nerveux.

Selon la présidente du SNCF, Angélique Paquette, il faut tirer une leçon de cette histoire.

Elle soutient que «ce triste événement rappelle l'importance d'avoir un troisième agent qui demeure en tout temps dans le camion quand on effectue les services chez les clients».

Mme Paquette explique que celui-ci peut jouer un rôle crucial en «effectuant une surveillance» pour assurer la sécurité de ses confrères qui n'ont souvent aucun contact avec l'extérieur ainsi que pour protéger le public.

À son avis, si ce joueur supplémentaire avait été présent à Longueuil, «il aurait pu, par exemple, avertir ses collègues à l'intérieur de rester là. Il aurait alerté les services policiers qui, à ce moment-là, seraient intervenus pour maîtriser le suspect en question».

Elle constate que, présentement, dans son domaine, «les employeurs font beaucoup de réorganisation du travail» et que la plupart des équipes comportent seulement deux membres par souci d'économie.

Angélique Paquette lance que «ça fait plusieurs années que [son organisation] défend l'importance du troisième agent mais [qu'] on dirait que ça ne semble pas être une priorité pour les décideurs».

Elle estime que, «malheureusement, ça prend des événements comme celui qu'on a connu dans la nuit de vendredi à samedi pour faire réagir».

Elle conclut en faisant valoir que si un travailleur additionnel avait été de la partie à Longueuil, «on aurait pu éviter la mort d'une personne».