NOUVELLES
02/02/2014 08:51 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Le restaurant londonien de Heston Blumenthal fermé à la suite d'un virus de gastro-entérite

Le chef britannique Heston Blumenthal a fermé pour une semaine son restaurant londonien "Dinner" (deux étoiles au Michelin), à la suite d'un virus de grippe intestinale qui a infecté 24 clients, ont indiqué dimanche les autorités sanitaires locales.

Le célèbre chef, adepte de la cuisine moléculaire, avait déjà dû fermer pendant deux semaines en 2009 son restaurant "The Fat Duck" (3 étoiles), situé à Bray, à l'ouest de Londres, après que des clients aient également été victimes d'un "norovirus".

Le norovirus est une cause fréquente de gastro-entérites, provoquant vomissements et diarrhées.

Les autorités du quartier londonien de Westminster ont indiqué que 24 convives et 21 membres du personnel avaient été malades dans cet établissement, classé septième meilleure table de la planète dans le dernier palmarès du magazine Restaurant.

"Des tests ont montré cette semaine la présence du norovirus au restaurant +Dinner+ à l'Hôtel Mandarin Oriental", situé dans le quartier de Knightsbridge, a indiqué James Armitage, chargé de la sécurité sanitaire au conseil de Westminster, estimant que le restaurant avait agi de façon "responsable" en décidant de fermer temporairement.

Sur son site internet, "Dinner" indique qu'il restera fermé pendant une semaine à partir de ce dimanche.

Le restaurant a présenté ses excuses aux personnes dont les réservations ont été annulées et indiqué prendre "toutes les mesures de précaution nécessaires pour protéger (ses) clients".

Heston Blumenthal a expliqué dans une interview au Mail On Sunday, que cette décision de fermeture avait été motivée par le précédent survenu au "Fat Duck".

"Je pécherai toujours par excès de prudence", a déclaré le chef de 47 ans. "Mon but a toujours été de rechercher la perfection en cuisine et de stupéfier nos clients avec des sensations gustatives au-delà de leur imagination, plutôt que de les exposer au risque d'endurer deux jours pénibles de nausées", a-t-il dit.

En 2009, Blumenthal s'était vu reprocher d'avoir réagi trop lentement à l'épisode de norovirus au "Fat Duck". Plus de 500 clients avaient alors indiqué être tombés malades et les services sanitaires avaient imputé l'intoxication à des fruits de mer contaminés ou mal cuits.

Il y a un an, le restaurant "Noma" à Copenhague, élu meilleure table du monde en 2010, 2011 et 2012, avait aussi été touché par un norovirus, qui avait intoxiqué 63 clients.

alm/ai