NOUVELLES
01/02/2014 05:14 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

Les Québécois nombreux à vouloir fuir le mauvais temps

Les agences de voyages font des affaires d'or ces temps-ci avec la météo en dents de scie.

Par exemple, chez Voyages Arc-en-Ciel, une agence qui existe depuis 35 ans à Trois-Rivières, janvier 2014 est un mois record en terme de ventes.

Même son de cloche du côté de l'agence Voyage Vasco, où le téléphone ne dérougit pas.

Après les tempêtes hâtives du mois de novembre, les redoux du début de janvier et les grands froids, plusieurs personnes décident d'aller passer une semaine au soleil. L'Amérique centrale est particulièrement populaire, selon Justin Bordeleau, copropriétaire de Voyages Arc-en-Ciel. « Les gens sont peut-être blasés du Punta Cana, Varadero. Veulent découvrir autre chose, veulent un petit peu plus de dépaysement et d'exotisme », explique-t-il.

Ceux qui espèrent toujours dénicher des aubaines de dernière minute pourraient être déçus. La forte demande fait en sorte que très peu de voyages sont encore abordables, mais les voyageurs n'hésitent pas à débourser un montant plus important pour fuir l'hiver.

« Ce qui est particulier c'est que même en période de morosité économique les gens vont couper peut-être sur des sorties resto, des vêtements, du commerce de détail, mais leurs vacances annuelles, pour aller chercher une bonne dose de vitamine D tout ça ils y tiennent énormément », ajoute M. Bordeleau.

Celui-ci constate aussi que les nombreuses annulations de vol très médiatisées dans l'Est américain cette année poussent les consommateurs à délaisser Internet et à se tourner à nouveau vers les agences pour acheter leurs billets d'avion.