NOUVELLES
01/02/2014 01:11 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

Gallacher joue 28 sur le deuxième neuf et prend deux coups d'avance en tête

DUBAI, Émirats arabes unis - Le champion en titre Stephen Gallacher a récolté sept oiselets et un aigle sur le deuxième neuf, samedi, surgissant devant Rory McIlroy pour prendre les devants par deux coups à la Classique du désert de Dubai.

Gallacher a égalé la marque du circuit européen pour le meilleur score sur neuf trous (28) en route vers un 63, neuf coups sous la normale.

L'Écossais montre un total de 200, 16 coups sous le par et deux coups devant McIlroy (69).

«C'est de loin mon meilleur neuf de retour en carrière, a dit Gallacher, qui a commencé sa ronde à quatre coups de McIlroy. Ça fait du bien de se placer dans le peloton de tête, encore plus dans un tournoi de ce genre.»

Gallacher a amorcé la journée avec sept normales d'affilée avant un boguey au huitième. Cela a toutefois été suivi de quatre oiselets de suite et d'un aigle au 13e, une normale cinq où il a logé son deuxième coup à trois pouces du trou, avec un fer 7. Après une normale au trou suivant, il a terminé le parcours avec quatre oiselets de plus.

Gallacher, 39 ans, a la chance de devenir le premier golfeur à triompher pendant deux ans de suite à ce tournoi, qui fête ses 25 ans d'existence.

McIlroy est encore au plus fort de la course malgré un empoisonnement alimentaire qui l'a ralenti sur le deuxième neuf, vendredi.

«Mon estomac va mieux, a dit McIlroy, qui a inscrit trois oiselets, un aigle et deux bogueys, samedi. Ce n'est pas encore à 100 pour cent, mais c'est mieux que vendredi. J'ai le sentiment de pouvoir le rattraper (Gallacher), mais je veux avant tout me concentrer sur mon propre jeu.»

Tiger Woods accuse 11 coups de retard dans une impasse au 37e rang, après un 70. Celui qui a remporté le tournoi en 2006 et 2008 a connu une ronde de deux bogueys et quatre oiselets.

«Il n'y a que quelques coups que j'ai vraiment ratés, mais je n'ai pas été efficace du tout sur les verts, a dit Woods. J'ai raté beaucoup d'occasions de grimper au tableau.»