NOUVELLES
01/02/2014 06:29 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

4 morts et 28 blessés dans un attentat-suicide au Liban

Quatre personnes, dont le kamikaze, ont été tuées et 28 autres blessées dans un attentat-suicide à la voiture piégée samedi à Hermel, bastion du Hezbollah dans le nord du Liban, près de la frontière avec la Syrie, a-t-on appris de source proche des services de sécurité.

L'explosion s'est produite près d'une station-service de la ville, à la pointe nord de la vallée de la Bekaa, rapporte l'agence de presse libanaise NNA.

Non loin du lieu de l'explosion se trouve un bâtiment abritant une organisation caritative qui était liée au défunt grand ayatollah chiite Mohammad Hussein Fadlallah, décédé en 2010.

Cet attentat a été revendiqué dans la soirée sur Twitter par un groupe rebelle syrien lié à Al-Qaïda, le Front Al-Nosra.

À la mi-janvier, une attaque-suicide à la voiture piégée, également revendiquée par le Front Al-Nosra, avait déjà fait trois morts à Hermel.

Organisation chiite, le Hezbollah pro-iranien apporte un appui militaire au régime syrien dans sa lutte contre les insurgés.

Interrogé par Reuters, le ministre libanais de l'Intérieur, Marwan Charbel, a reconnu que la situation empirait « de jour en jour » dans le pays, sur fond de rivalités religieuses attisées par la guerre civile dans le pays voisin. La plupart des attentats-suicides, a-t-il souligné, sont commis par des Libanais, illustration de la contagion que subit le pays.

Peu après l'attentat à Hermel, une bombe a explosé près d'un bureau de la chaîne de télévision du Hezbollah, Al-Manar, à Ouzaï, un faubourg de Beyrouth, a-t-on appris de source proche des services de sécurité. On ignore s'il y a des victimes.