NOUVELLES
31/01/2014 02:27 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Un chef de l'opposition dénonce l'"intimidation" de l'armée ukrainienne

L'opposant ukrainien Arseni Iatseniouk a accusé vendredi l'armée de son pays de tenter d'intimider les contestataires, à l'issue d'une rencontre avec le président allemand Joachim Gauck à Munich où il devait s'entretenir samedi avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Les militaires "essayent de nous intimider, mais en vain", a déclaré à l'AFP, en marge de la Conférence de Munich sur la Sécurité, M. Iatseniouk, l'un des trois principaux chefs de l'opposition avec Vitali Klitschko et Oleg Tiagnybok.

L'armée ukrainienne a appelé "le chef suprême des armées", c'est-à-dire le président Viktor Ianoukovitch, à prendre des mesures d'urgence pour "stabiliser la situation dans le pays", soulignant que l'escalade de la contestation menaçait "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine.

"Nos partenaires allemands ont eu des mots d'encouragement pour le peuple ukrainien qui se bat pour les libertés et les droits", a ajouté Arseni Iatseniouk après avoir rencontre M. Gauck et le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

Cet ancien ministre, qui a refusé de diriger le gouvernement comme le lui proposait le président Viktor Ianoukovitch, s'est également entretenu à Munich avec la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

Samedi après-midi, M. Kerry aura l'occasion d'avoir sa première rencontre avec les principales figures de l'opposition, dont probablement l'ancien boxeur Vitali Klitschko.

fz-ial/jri/via