NOUVELLES
31/01/2014 05:00 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Ukraine: un opposant enlevé et torturé sera assigné à résidence (police)

Le militant d'opposition ukrainien Dmytro Boulatov qui avait été enlevé le 22 janvier et torturé pendant une semaine sera assigné à résidence comme "suspect d'organisation de troubles massifs", a indiqué vendredi le ministère de l'Intérieur cité par l'agence Interfax.

Le ministère a expliqué que Dmytro Boulatov était recherché depuis le 24 janvier comme "suspect de l'organisation de troubles massifs", ce qui prévoyait son placement en détention provisoire. Mais compte tenu de son état de santé, le juge d'instruction a demandé au tribunal de l'assigner à résidence.

Dmytro Boulatov, militant très actif contre le président Viktor Ianoukovitch, a raconté vendredi à deux chaînes de télévision avoir été torturé, "crucifié et tailladé" par des inconnus pendant plus d'une semaine avant d'être relâché jeudi soir dans une forêt de la banlieue de Kiev.

Son cas a suscité une vive émotion en Ukraine et en Occident. La Maison Blanche s'est dite "atterrée par les indices évidents de la tortures" infligées à Boulatov et la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, s'est déclarée "consternée".

Mme Ashton qui a été à Kiev cette semaine a annoncé vendredi qu'elle se rendrait de nouveau dans la capitale ukrainienne la semaine prochaine, jugeant la situation "très préoccupante".

Dmytro Boulatov est l'un des leaders d'Automaïdan, mouvement de manifestants en voiture, qui avait organisé plusieurs actions spectaculaires devant la résidence du chef de l'Etat près de Kiev.

Le ministère de l'Intérieur a affirmé vendredi ne pas exclure "la mise en scène de l'enlèvement (...) afin de provoquer une réaction négative dans la société".

neo/jeb