NOUVELLES
31/01/2014 08:39 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Thaïlande: excuses après une publicité controversée pour le Nouvel an chinois

Un géant thaïlandais de la distribution a présenté ses excuses vendredi pour un panneau d'affichage montrant une femme blanche tirant sur le côté d'un oeil, assurant qu'il n'avait pas réalisé que le geste pourrait "offenser" la population chinoise.

La photo, surmontée du titre "Bon d'être chinois" a circulé vendredi sur Twitter, et Central Pattana, propriétaire d'une chaîne de centres commerciaux et de grands magasins à Bangkok et autres villes de Thaïlande, a indiqué avoir immédiatement retiré cette publicité affichée à l'occasion du Nouvel an chinois, après avoir constaté qu'elle posait un problème.

La photo a provoqué des réactions diverses, notamment des critiques de la part de commentateurs la plupart étrangers.

"Nous sommes réellement désolés pour le manque de jugement sur cette question, nous n'avions pas réalisé que le geste de la mannequin pourrait offenser les communautés chinoises", a déclaré dans un communiqué Sakorn Thavisin, un représentant de l'entreprise.

"Cette pub va certainement créer une publicité négative pour Central. Beaucoup de gens qui font leurs courses à Central sont des étrangers. Pas une bonne idée!", a écrit @BKKEarlsy.

Central Pattana est le premier groupe de vente au détail du pays, selon son site internet, avec notamment 23 centres commerciaux et grands magasins.

Plusieurs entreprises se sont par le passé retrouvées en Thaïlande au coeur de controverses liées au racisme.

En octobre, une filiale du géant Unilever s'était excusée pour un concours destiné aux étudiants autour d'un produit éclaircissant la peau, l'entreprise ayant été accusée de lier éducation et peau claire. Elle s'était défendue de toute "discrimination raciale".

En septembre, l'américain Dunkin' Donuts avait retiré une publicité en Thaïlande mettant en scène une femme au visage noirci pour vanter les mérites de ses "charcoal donuts" (donuts charbon) après des critiques d'une organisation internationale de défense des droits de l'Homme criant au racisme.

La campagne n'avait cependant pas suscité de réaction outrée en Thaïlande.

apv-klm/abd/abk