NOUVELLES
31/01/2014 05:29 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Lévis revoit ses règles d'éthique

Un peu plus de trois mois après son élection, le nouveau maire de Lévis s'attaque à l'un de ses engagements, l'éthique. La Ville va se doter d'un nouveau code et exigera que tous les élus suivent deux formations pour bien connaître les règles de pratique.

« On l'a dit été répété pendant la campagne électorale, ça va être la tolérance zéro », a rappelé le maire Gilles Lehouillier.

À la lumière des révélations faites devant la Commission Charbonneau ces derniers mois, il croit qu'il est plus important de bonifier les mesures actuelles.

« Pour moi, le code de déontologie va devenir un peu notre livre de chevet, notre bible. C'est extrêmement important », a dit Gilles Lehouillier.

Tel que convenu par la loi sur l'éthique et la déontologie, ils suivront une première formation donnée par l'Union des municipalités du Québec. Ensuite, une autre formation est prévue par le service juridique de la Ville sur les règles spécifiques de la municipalité.

Le comité des finances de la Ville tentera également d'améliorer le processus d'octroi des contrats.

L'ex-candidate à la mairie Isabelle Demers suggère que Lévis s'inspire du code des élus de Québec .« Au niveau des engagements, de ne pas engager de membre de sa famille, de ne pas faire de pression pour que des personnes de son entourage soit engagé et de ne pas se placer en conflit d'intérêts, c'est beaucoup plus explicite dans celui de la Ville de Québec », note-t-elle.

Les élus déposeront lundi un avis de motion afin d'adopter le code d'éthique et de déontologie. Son entrée en vigueur est prévue le 1er mars.