NOUVELLES
31/01/2014 05:19 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Les marchés boursiers reculent avec les inquiétudes sur l'inflation en Europe

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé dans le rouge vendredi, les investisseurs, inquiets d'une possible déflation en Europe et des problèmes de devises que connaissent les marchés émergents, ayant plutôt choisi de prendre leurs profits après une série de gains intéressants.

Malgré tout, les marchés boursiers ont terminé la journée loin des creux touchés plus creux et l'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a perdu 40,34 points à 13 694,94 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,22 cent US à 89,78 cents US après que Statistique Canada eut indiqué que le produit intérieur brut de novembre avait progressé de 0,2 pour cent, ce qui s'est avéré conforme aux attentes des économistes.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a rendu 149,76 points à 15 698,85 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 11,6 points à 1782,59 points et que l'indice composé du Nasdaq a glissé de 19,25 points à 4103,88 points.

L'inflation annuelle dans la zone euro a reculé à 0,7 pour cent en janvier, selon de nouvelles données, tandis qu'elle avait été de 0,8 pour cent le mois précédent. Les nouveaux chiffres font craindre à certains observateurs que les prix ne se mettent éventuellement à reculer sur une base annuelle.

Une telle déflation peut nuire à l'économie puisqu'elle encourage les consommateurs à reporter leurs achats et les entreprises, à retarder leurs investissements.

Le TSX a avancé de 0,53 pour cent sur l'ensemble du mois de janvier, tandis que le Dow Jones a cédé 5,3 pour cent. Mais des analystes estiment que ce déclin marqué témoigne de la volonté des investisseurs d'engranger leurs profits après leur forte croissance de l'an dernier, qui a permis au Dow Jones de prendre plus de 20 pour cent.

Vendredi, l'action de TransCanada (TSX:TRP) a avancé de 59 cents à 48,42 $ après la publication d'un rapport environnemental du département d'État américain selon lequel l'oléoduc Keystone XL n'augmenterait pas de façon importante la production de pétrole des sables bitumineux en Alberta.

Le rapport ne va pas jusqu'à recommander l'approbation du projet de pipeline, mais il donne au président Barack Obama une certaine protection politique dans l'éventualité où il déciderait de donner le feu vert à Keystone XL.

Le parquet torontois a vu son secteur des métaux de base céder 1,65 pour cent vendredi, alors que le cours du cuivre abandonnait 3 cents US à 3,19 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur de la finance a aussi perdu des plumes, avec un recul de 0,93 pour cent.

Le secteur aurifère a retraité de 0,4 pour cent, le cours du lingot d'or ayant rendu 2,70 $ US à 1239,80 $ US l'once à New York.

Le groupe de l'énergie du parquet torontois a grimpé de 0,25 pour cent, même si le prix du baril de pétrole brut a perdu 74 cents US à 97,49 $ US à New York.