NOUVELLES
31/01/2014 01:58 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

La Maison Blanche "atterrée" par la "torture" d'un opposant ukrainien

La Maison Blanche s'est dite "atterrée" vendredi par les actes de torture qu'un opposant au pouvoir ukrainien a dit avoir subis pendant une semaine.

"Nous avons été atterrés par les indices évidents de torture infligée à un des chefs de file des manifestations, Dmytro Boulatov, qui a été retrouvé hier (jeudi) après avoir été porté disparu pendant une semaine", a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney.

"Nous sommes profondément préoccupés par les informations de plus en plus nombreuses sur des opposants qui disparaissent, qui sont battus et torturés, ainsi que par des attaques contre des journalistes" en Ukraine, a ajouté M. Carney lors de son point de presse quotidien.

"Le fait que certaines de ces informations semblent montrer l'implication des forces de sécurité est particulièrement inquiétant", a indiqué M. Carney, estimant qu'il était "urgent que le gouvernement (ukrainien) utilise toutes les ressources à sa disposition pour enquêter sur ces crimes affreux et faire rendre des comptes aux responsables".

M. Boulatov, un militant ukrainien très actif contre le président Viktor Ianoukovitch, a été enlevé et torturé pendant une semaine, a-t-il raconté aux télévisions, le visage ensanglanté.

Son cas, qui a suscité une vive émotion en Ukraine et en Europe, s'ajoute à d'autres passages à tabac et enlèvements, dont un mortel, survenus durant la contestation sans précédent qui secoue le pays depuis plus de deux mois, depuis la volte-face en novembre du président Viktor Ianoukovitch qui s'est tourné vers la Russie en renonçant à un rapprochement prévu avec l'Union européenne.

Le ministère de l'Intérieur qui a ouvert une enquête contre X pour enlèvement a affirmé vendredi ne pas exclure "la mise en scène de l'enlèvement (...) afin de provoquer une réaction négative dans la société".

tq/rap