NOUVELLES
31/01/2014 08:06 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Coupe Davis - 1er tour: la Grande-Bretagne pousse les Etats-Unis au bord du précipice

La Grande-Bretagne a poussé les Etats-Unis au bord de l'élimination et menait 2 à 0 après une victoire facile d'Andy Murray et un succès surprise du quasi inconnu James Ward, lors du premier tour de la Coupe Davis, vendredi à San Diego.

Andy Murray a donné facilement le premier point à la Grande-Bretagne en se débarrassant sèchement de Donald Young 6-1, 6-2, 6-3. James Ward en revanche a dû s'employer pour venir à bout de Sam Querrey en cinq manches 1-6, 7-6 (7/3), 3-6, 6-4, 6-1.

L'absence de son meilleur joueur John Isner, blessé à une cheville, est un lourd handicap pour l'équipe américaine. Celle-ci compte à présent sur les frères Bob et Mike Bryan, la meilleure paire de double du monde, pour tenter de se remettre dans le droit chemin samedi. Ils seront opposés au duo hétéroclite Andy Murray-Colin Fleming.

Sur la terre battue californienne, dans le stade où joue habituellement l'équipe de base-ball locale des San Diego Padres, Andy Murray, 6e mondial, n'a pas eu à forcer pour se débarrasser de Donald Young, 79e au classement et débutant dans la compétition.

Appelé de dernière minute pour remplacer John Isner, Young était nerveux en début de partie et commettait de nombreuses fautes directes, incapable de perturber l'Ecossais.

Celui-ci, opéré du dos en septembre dernier, se montrait pourtant prudent, avec des services moins puissants qu'à son habitude, ce qui ne l'empêchait pas de remporter les cinq premiers jeux du match pour empocher la première manche en seulement 22 minutes (6-1).

Murray continuait à dérouler dans les deuxième et troisième sets, facilement gagnés 6-2 et 6-3, pour engranger tranquillement son 17e succès en simple en Coupe Davis, contre une seule défaite. Au total, le Britannique n'a laissé que deux balles de break à son adversaire, qu'il a toutes les deux sauvées.

Dans le second match du jour Sam Querrey, 49e mondial, était donné largement favori face au Britannique James Ward, inconnu du grand public et 175e au classement ATP. L'Américain justifiait la différence de classement dans la première manche, qu'il gagnait facilement 6-1, mais Ward revenait dans le match en remportant le deuxième set au jeu décisif.

Sur un court très lent qui ne lui convenait pas vraiment, Querrey empochait encore la troisième manche (6-3) et semblait se diriger vers la victoire avec un break d'avance dans le quatrième set, mais Ward réussissait un come-back étonnant.

Jouant le meilleur tennis de sa vie, le Britannique s'adjugeait la quatrième manche (6-4) et achevait un adversaire qui se liquéfiait complètement en fin de match (6-1). Ward ouvre ainsi la voie à un succès britannique sur le sol américain, ce qui serait une première depuis... 1935.

bdx/mf