NOUVELLES
31/01/2014 06:44 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Anciens Combattants: manifs contre les fermetures de bureaux

OTTAWA - Des centaines de vétérans et leurs partisans se sont rassemblés vendredi dans plusieurs villes pour protester contre la décision du gouvernement fédéral de fermer huit bureaux des Anciens Combattants à travers le pays.

Environ 200 personnes ont manifesté à l'extérieur d'un bureau du ministère des Anciens Combattants à Windsor, en Ontario, incluant plusieurs vétérans décorés.

Theresa Charbonneau, la mère du caporal Andrew Grenon tué en Afghanistan, a déclaré que le gouvernement devrait avoir honte d'avoir retiré ces services. Mme Charbonneau a fait valoir que les anciens combattants ont besoin de l'aide du gouvernement même s'ils ne sont pas en grand nombre.

Le vétéran de l'Afghanistan Bruce Moncur a dit espérer que ces rassemblements puissent envoyer un message clair au gouvernement fédéral. Il a appelé les gens à documenter les problèmes qui «surviendront sans nul doute» en raison de ces fermetures pour montrer au gouvernement conservateur qu'il a eu tort.

À Sydney, en Nouvelle-Écosse, des gens se sont réunis dans le froid, et un organisateur a soutenu que plus de 4000 personnes ne recevraient plus les services dont ils ont besoin.

Le sergent à la retraite Ron Clarke, 73 ans, a affirmé que ces bureaux devaient rester ouverts pour les gens comme lui souffrant de stress post-traumatique.

Des rassemblements étaient aussi prévus à Brandon, au Manitoba, à Thunder Bay, en Ontario, à Charlottetown et Corner Brook, Terre-Neuve-et-Labrador, où les bureaux ont été fermés. Un autre bureau a déjà été fermé à Prince George, en Colombie-Britannique.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Marshall, a ajouté sa voix en appui aux manifestants, vendredi, dans une lettre au ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino.

M. Fantino a fait valoir que les services étaient simplement transférés aux centres de Service Canada et en ligne, ce qui augmenterait l'accès selon lui.

Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario a appelé vendredi à la démission immédiate de M. Fantino.