NOUVELLES
30/01/2014 12:13 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Ukraine/amnistie: l'opposition accuse le président d'avoir violé la Constitution

Les trois dirigeants de l'opposition ont accusé jeudi le président ukrainien d'avoir violé la Constitution en exerçant un "chantage" sur les députés de son parti au moment du vote, la veille, d'une loi accordant l'amnistie aux manifestants arrêtés.

"Il a été établi que plusieurs députés avaient voté pour d'autres, ce qui viole la Constitution", écrivent Vitali Klitschko, Arseni Iatseniouk et Oleg Tiagnybok dans une déclaration commune, affirmant que le Parti des régions, au pouvoir, était "au seuil d'une scission", et que plusieurs députés ne voulaient pas soutenir ce texte.

"Le président Viktor Ianoukovitch qui a forcé par le chantage et l'intimidation sa formation à se prononcer en faveur de cette loi en est personnellement responsable", assurent-ils.

"Aujourd'hui, tous les masques sont tombés et il est clair que la majorité (favorable au chef de l'Etat) au Parlement continue de faire monter la tension et d'adopter des lois de manière frauduleuse", concluent-ils.

Aux termes de cette loi, le pouvoir a laissé quinze jours aux contestataires pour libérer les rues et les bâtiments administratifs occupés, sous peine de ne pas être appliquée.

Le vote de cette amnistie, exigée par l'opposition pour les dizaines de manifestants interpellés en deux mois de contestation, était un point crucial du règlement de la crise politique, mais le parti au pouvoir l'a assortie de conditions, ce qui a entraîné son rejet par les opposants.

neo/bds/jeb