NOUVELLES
30/01/2014 02:23 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Restos Plaisirs et ses employés devront rembourser Revenu Québec

Le Groupe Restos Plaisirs et 450 de ses employés devront rembourser plusieurs milliers de dollars à Revenu Québec pour des pourboires non déclarés.

Les serveurs visés devront rembourser de 1000 $ jusqu'à 15 000 $ chacun.

Les inspecteurs du fisc ont décelé que la moyenne des pourboires laissés par les clients était supérieure aux pourboires déclarés par les employés.

En tout, 3,5 millions de dollars n'auraient pas été déclarés à Revenu Québec, selon des informations obtenues par Le Soleil.

C'est entre autres grâce aux relevés des factures payées par cartes de crédit que Revenu Québec a pu calculer les sommes qui n'avaient pas été déclarées à l'impôt entre 2010 et 2012.

De plus en plus de clients utilisent une méthode de paiement électronique pour régler leur addition au restaurant. Cela facilite le travail des enquêteurs du ministère du Revenu qui procèdent à des vérifications comptables, observe Gilles Larain, titulaire de la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l'Université de Sherbrooke.

« Les clients dans les restaurants permettent à Revenu Québec de faire des vérifications occasionnelles pour établir le profil des pourboires remis par les clients aux employés, ce qui était beaucoup plus difficile avant », souligne-t-il.

Gilles Larain croit que ce genre de situation ne se serait pas produite si le pourboire était inclus dans le calcul de l'addition.

« Je pense que c'est la solution la moins compliquée de suivre la tendance mondiale. Ailleurs dans le monde, le service est compris dans le prix, donc, il n'y a pas de question », fait-il valoir.

Pour sa part, le porte-parole de l'Association des restaurateurs du Québec, François Meunier, espère que cela servira de mise en garde aux autres restaurants de la région.

« Il y a beaucoup de serveurs qui ont une mauvaise information ou une mauvaise perception. Il faut prendre le temps de bien comprendre dans quel environnement on travaille », dit-il.

Restos Plaisirs devra payer des pénalités et des intérêts.

Une rencontre est prévue le 7 février entre la direction du Groupe Restos Plaisirs et des fonctionnaires du ministère du Revenu.

L'entreprise qui possède entre autres les bannières Le Cochon dingue et le Café du Monde prendra des arrangements pour le remboursement de revenus imposables non déclarés.