NOUVELLES
30/01/2014 01:24 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Liban: un homme avoue avoir transporté des kamikazes et des voitures piégées (armée)

Un Libanais, arrêté la semaine dernière, a avoué avoir transporté des kamikazes et des voitures piégées entre la Syrie et son pays, y compris la capitale Beyrouth, a affirmé jeudi l'armée libanaise.

Omar Ibrahim al-Atrach, détenu depuis le 22 janvier, a admis avoir des liens avec trois personnes recherchées, ainsi qu'avec les Brigades Abdallah Azzam, organisation basée au Liban et liée à Al-Qaïda, avec l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et avec le Front al-Nosra, indique le communiqué de l'armée.

Les brigades Abdallah Azzam ont revendiqué plusieurs attentats et des tirs de roquettes au Liban et l'EIIL et le Front al-Nosra sont présents en Syrie.

Le suspect a "reconnu avoir mené à Beyrouth des voitures piégées" venues de Syrie et avoir "conduit des kamikazes de différents pays arabes vers la Syrie pour les livrer au Front al-Nosra", qui a fait acte d'allégeance à Al-Qaïda.

Il a aussi admis avoir transporté deux kamikazes, qui ont été tués en décembre à Saïda (sud du Liban), dans un échange de feu avec l'armée", précise le communiqué sans fournir plus de détails.

L'armée affirme aussi que deux des voitures piégées conduites par le suspect ont explosé sans préciser où.

Le Liban a été le théâtre d'une série d'attentats ces derniers mois, dont trois en janvier.

Beaucoup ont visé les fiefs du mouvement chiite Hezbollah dont l'intervention en Syrie auprès de l'armée régulière a suscité la colère des extrémistes sunnites libanais.

Si c'est le Hezbollah qui a été visé par ces attaques, ce sont les civils qui en ont largement payé le prix.

L'EIIL et les Brigades Abdallah Azzam ont tous les deux revendiqué des attentats au Liban. Le Front al-Nosra au Liban a également clamé sa responsabilité pour deux attaques dans le pays, mais il n'a pas pas été possible d'éclaircir le lien qui existe avec le Front al-Nosra basé en Syrie.

Selon l'armée, M. Atrach a aussi admis avoir transporté de Syrie quatre roquettes tirées sur Israël en août et revendiqué par les Brigades Abdallah Azzam.

kam/sah/sk/faa