NOUVELLES
30/01/2014 09:19 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Brésil: hausse des tarifs des bus A Rio mais gratuité pour les étudiants pauvres

La mairie de Rio a décrété jeudi une hausse de 9,09% du prix du ticket de bus mais a étendu la gratuité en vigueur pour les élèves des écoles publiques aux étudiants défavorisés, soucieuse de prévenir une réédition des manifestations de juin dernier.

C'est en effet la hausse du prix du bus qui avait servi de détonateur à la fronde sociale en pleine Coupe des Confédérations. Des centaines de milliers de jeunes avaient pris d'assaut les rues des grandes villes pour exiger des transports moins chers et de meilleure qualité mais aussi des investissements en matière d'éducation et de santé plutôt que dans la construction des stades pour la Coupe du monde de football (du 12 juin au 13 juillet 2014).

Cette augmentation entrera en vigueur le 8 février quand le ticket passera de 2,75 à 3 reais (de 0,83 euros à 0,91 euros).

Pour les élèves du primaire et du secondaire des écoles publiques, la gratuité était déjà en vigueur mais elle a été étendue à 76 voyages par mois - soit quatre par jour même les week-ends - contre 60 auparavant.

Les écoles publiques sont fréquentées par les enfants issus de classes démunies alors que les élèves provenant des classes plus aisées sont généralement scolarisés dans le privé.

La gratuité concernera dorénavant les étudiants boursiers ou favorisés par les quotas qui payaient jusqu'ici demi-tarif. Ils bénéficieront d'une carte électronique valable pour l'année. Selon la mairie, 272.000 étudiants vont bénéficier de cette nouvelle gratuité.

"A ce que je sache, le seul secteur dont les tarifs étaient gelés au Brésil étaient ceux des bus de la municipalité", a déclaré Lélis Teixeira, président du syndicat des autobus privés de Rio (Rio Onibus), pour justifier cette hausse.

Le gouvernement de l'Etat de Rio a déjà augmenté début janvier le prix des billets de bus qui circulent dans les autres villes de l'Etat.

"Il n'y a pas de raisons de faire des manifestations. Tout est très transparent", a ajouté M. Teixeira, cité par le site G1 de Globo.

Mais le Forum des luttes contre la hausse des tarifs a déjà annoncé une manifestation le 13 février dans le centre de Rio contre cette hausse.

D'autres manifestations sont attendues pendant le Mondial de foot qui se déroulera dans douze ville hôtes quelques mois avant des présidentielles en octobre, les analystes prévoient une intensité moindre qu'en juin 2013.

Une première journée de protestations anti-Mondial convoquée dans 36 villes du Brésil par le mouvement contestataire Anonymous a fait un flop samedi, ne mobilisant qu'une poignée de Brésiliens, à l'exception de Sao Paulo où elle s'est terminée en violences avec un blessé par balles.

jt-cdo/ag/fw