NOUVELLES
29/01/2014 02:57 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Yémen: près de 40 morts en 3 jours de combats entre rebelles et tribus

Rebelles chiites et membres de tribus se livraient à de violents combats mercredi au nord de la capitale yéménite Sanaa, qui ont fait 38 morts en trois jours, selon des sources tribales et médicale.

Les belligérants tentent chacun de leur côté d'étendre leur influence dans certaines zones dans la perspective du découpage territorial du Yémen, appelé à devenir un Etat fédéral, l'armée restant à l'écart de ce conflit.

Ces combats qui opposent depuis le 5 janvier par intermittence les rebelles zaïdites, une branche du chiisme, à des tribus ou à des fondamentalistes sunnites se concentraient dans la province d'Omrane, à 140 km de Sanaa, mais ils se sont étendus ces derniers jours à la région d'Arhab, à une quarantaine de km de la capitale.

Les rebelles zaïdites, ou houthis, du groupe Ansarullah tentaient ainsi de contrôler des collines surplombant l'aéroport international de Sanaa, selon des habitants.

Mais un porte-parole de la tribu d'Arhab a affirmé que sa tribu avait réussi à reprendre quatre collines aux rebelles.

"Les hommes de la tribu d'Arhab ont repoussé les houthis du Mont al-Nisr et de trois autres collines au terme d'affrontements qui ont fait depuis mardi soir plus de 10 morts dans les rangs des houthis et 7 morts parmi nos hommes", a déclaré ce porte-parole en faisant état de la capture de sept rebelles.

Dans la province d'Omrane, limitrophe de la province de Sanaa, neuf rebelles et hommes de tribus ont été tués dans les combats ces dernières heures dans les vallées de Khiwane et Danane et la région de Houth, selon des sources tribales et médicale.

Lundi et mardi, douze personnes ont péri dans les combats.

Les rebelles avaient déclenché les hostilités, selon des sources tribales, avec l'intention de punir des tribus pour leur soutien à des groupes salafistes.

Selon des sources politiques, les rebelles d'Ansarullah, fortement implantés dans le nord du pays où ils contrôlent notamment la province de Saada, tentent de gagner du terrain avant la délimitation des provinces qui formeront le nouvel Etat fédéral.

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a formé une commission chargée de déterminer le découpage du futur Etat fédéral en provinces, conformément aux décisions du dialogue national qui s'est achevé la semaine dernière.

mou/tm/tp/cco