NOUVELLES
29/01/2014 10:29 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Salvador: soupçonné de détournements de fonds, l'ancien président Flores empeché de fuir

L'ancien président du Salvador Francisco Flores, soumis à une enquête en raison de l'usage suspect de millions de dollars versés par Taïwan sous son mandat, a été arrêté mardi alors qu'il tentait de se rendre au Guatemala, a indiqué le président en exercice.

M. Flores, président conservateur au pouvoir de 1999 à 2004, a été empêché par des agents des migrations de franchir la frontière caché dans une voiture alors qu'il était convoqué devant une commission parlementaire enquêtant sur ses agissements, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse le président Mauricio Funes (gauche).

"A 11H00 du matin (mardi), l'ex-président Flores a essayé de sortir (du pays) à bord d'un véhicule par (le poste frontière de) La Hachadura" dans le but "d'échapper à la justice", a affirmé M. Funes.

Selon la version livrée par le président à la presse, c'est un fonctionnaire du poste frontière qui, intrigué par "un comportement inhabituel" dans le véhicule dans lequel voyageait M. Flores, l'a contraint à stopper pour procéder à une inspection.

Il est apparu que "seul le chauffeur avait signalé sa sortie" du territoire, et "personne d'autre", a poursuivi le président.

L'ancien président, qui avait refusé de déposer devant le Congrès de son pays invoquant des affaires personnelles à régler à l'étranger, a finalement comparu devant une commission parlementaire dans la soirée.

"Je ne suis pas sorti du pays, je ne me suis pas caché, j'ai décidé à la frontière de ne pas me rendre à la réunion prévue au Guatemala et je suis revenu, raison pour laquelle je suis ici devant vous", s'est défendu devant les élus l'ancien président de 54 ans.

M. Flores a répété qu'il "n'avait jamais fait un usage personnel des fonds" donnés par Taïwan, au moins 10 millions de dollars, dont il a assuré qu'ils avaient été "remis à leurs destinataires", sans toutefois pouvoir le démontrer car il n'avait pas tenu de registre des ces mouvements.

L'enquête sur l'usage effectué par M. Flores de ces millions de dollars versés par le gouvernement de Taïwan entre octobre 2003 et avril 2004 fait suite à une plainte du président Funes, basée sur un rapport du département du Trésor américain faisant état d'opérations financières suspectes.

Le 7 janvier, M. Flores avait déjà admis devant la commission parlementaire chargée de l'enquête avoir reçu du président taïwanais plusieurs millions de dollars, qui n'ont pas été versés au budget de l'Etat, tout en assurant en avoir fait un usage public et non privé.

Il a également affirmé que ce type de contributions étaient "normales" de la part de Taïwan envers les pays lui ayant accordé une reconnaissance diplomatique.

Seuls 22 pays au monde, majoritairement situés dans les Caraïbes et en Amérique centrale, maintiennent des relations diplomatiques avec Taïwan, considérée par la Chine comme "une province rebelle".

cmm/du/emm/hdz/fw