NOUVELLES
29/01/2014 05:46 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Google vend Motorola Mobility à Lenovo pour une somme de 2,9 milliards $ US

SAN FRANCISCO - Google (NASDAQ:GOOG) a vendu sa division des téléphones intelligents Motorola Mobility au groupe chinois Lenovo pour une somme de 2,9 milliards $ US.

La transaction, rendue publique mercredi, va libérer Google du mal de tête que constitue pour lui Motorola Mobility depuis son acquisition il y a près de deux ans pour 12,4 milliards $ US. Motorola a perdu près de 2 milliards $ US depuis sa prise de contrôle par Google en mai 2012, tout en ayant fait passer ses effectifs de 20 000 à 3800 travailleurs.

Tandis que Google fait marche arrière, Lenovo se prépare à une expansion majeure. Déjà le plus important fabricant d'ordinateurs personnels au monde, Lenovo semble maintenant déterminé à devenir un joueur plus important dans le secteur des téléphones intelligents, alors que de plus en plus de gens préfèrent ces appareils aux ordinateurs portatifs et de bureau pour aller en ligne.

Il s'agit également de la deuxième acquisition d'importance pour Lenovo ce mois-ci. La semaine dernière, l'entreprise a annoncé avoir fait l'acquisition d'une partie des actifs d'IBM dans le secteur des serveurs pour une somme de 2,3 milliards $ US, ce qui lui permettait d'élargir une gamme de produits dominée par les ordinateurs personnels et les téléphones intelligents.

De son côté, Google conserve l'essentiel du portefeuille de brevets pour le sans-fil de Motorola, ce qui procure à l'entreprise la protection juridique nécessaire en raison de sa vaste utilisation des logiciels Android pour téléphones intelligents et tablettes électroniques. Le contrôle des brevets de Motorola a été la principale raison de l'acquisition de Motorola Mobility à un coût si élevé par le chef de la direction de Google, Larry Page, alors que le fabricant de téléphones intelligents perdait déjà de l'argent et des parts de marché.

Dans le cadre de la transaction avec Google, Lenovo acquiert quelque 2000 brevets de Motorola, en plus des activités de fabrication de téléphones intelligents.

Lors du troisième trimestre de l'an dernier, le groupe Lenovo a été désigné fabricant numéro un d'ordinateurs personnels dans le monde par les cabinets spécialisés en recherches Gartner et IDC, devant la société rivale Hewlett Packard. L'importance de cette position a cependant été atténuée par l'érosion de la demande mondiale d'ordinateurs.

Lenovo, basé à Pékin et dans le Research Triangle Park, en Caroline du Nord, a déjà dit s'attendre à ce que les appareils mobiles représentent la majeure partie de ses activités lors des années à venir.