NOUVELLES
29/01/2014 04:52 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

France: un homme mis en examen après un geste de défi devant une école juive

Un dessinateur français dont les juifs sont la principale cible et qui gravite dans la sphère du polémiste Dieudonné a été mis en examen pour avoir diffusé sur internet la photo d'un individu effectuant un geste de défi devant l'école juive où quatre personnes avaient été assassinées par un jihadiste en 2012.

"Joe le Corbeau", de son vrai nom Noël Gérard, présenté à un juge mardi soir, est mis en cause pour provocation à la haine raciale par écrits et images diffusés par voie électronique. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire, a-t-on appris mercredi de sources proches de l'enquête.

Il s'agit de l'une des premières mises en cause judiciaires touchant à la réalisation de cette "quenelle", qui s'effectue bras et main tendus vers le sol, l'autre bras replié touchant l'épaule. Ce geste de défi a été popularisé par Dieudonné et décrit par ses partisans comme une expression "anti-système" mais par ses détracteurs comme un salut nazi inversé.

Ce geste fait l'objet d'un concours parmi les soutiens de Dieudonné: il s'agit de se faire prendre en photo en l'effectuant n'importe où, au lycée, lors d'émissions de télévision, de rencontres de football... et de diffuser la photo sur internet.

De nombreuses "quenelles" sont aussi faites devant des édifices juifs, comme des synagogues, ou des lieux de la mémoire juive, comme l'ancien camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau.

"Joe le Corbeau", 32 ans, avait été interpellé mardi matin chez lui près de Marseille (sud), puis transféré à Toulouse (sud-ouest) où il a été présenté au parquet dans la soirée.

Il est mis en cause pour avoir diffusé sur internet une photo montrant un homme réalisant une "quenelle" devant l'école juive Ozar Hatorah (rebaptisée Ohr Torah), là où en 2012, Mohamed Merah, petit délinquant converti à l'islamisme radical, a assassiné trois enfants juifs de 4, 5 et 8 ans et un enseignant au nom du jihad.

"Joe le Corbeau" est également soupçonné d'avoir diffusé un cliché du même homme dans la même posture, pris devant l'appartement où Merah a été abattu.

"Joe le Corbeau" se présente comme un dessinateur satirique, défendant clairement les positions de l'humoriste controversé Dieudonné et de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral. Sous couvert d'"antisionisme" revendiqué, ses illustrations s'en prennent essentiellement aux juifs.

La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) considère qu'accomplir une "quenelle" devant "l'école Ozar Hatorah, une synagogue ou un camp de concentration signe un acte clairement antisémite".

lal-lbx/ed/blb