NOUVELLES
29/01/2014 10:20 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

France: décès de Violette Jacquet-Silberstein, membre de l'orchestre des femmes d'Auschwitz

Violette Jacquet-Silberstein, membre de l'orchestre des femmes d'Auschwitz où elle avait été déportée, est décédée mardi soir à l'âge de 88 ans à l'institution des Invalides à Paris où elle résidait depuis mars 2009.

Née le 9 novembre 1925 à Petroseni (Roumanie) dans une famille juive hongroise, Violette Silberstein avait été déportée en 1943 à Auschwitz avec ses parents qu'elle ne reverra plus.

Elle avait échappé à l'extermination après avoir été recrutée comme violoniste dans l'orchestre des femmes du camp d'extermination. Cet orchestre d'une quarantaine de femmes jouait chaque jour lors du départ et du retour des Juifs en kommandos de travail et les dimanches après-midi pour les officiers SS du camp.

Evacuée en octobre 1944 vers le camp de Bergen-Belsen, elle avait été libérée par les Anglais le 15 avril 1945.

Après la guerre, Violette Jacquet-Silberstein avait chanté dans des cabarets parisiens, puis à Toulon, dans le sud-est de la France.

Elle avait publié en 2005 "Les sanglots longs des violons de la mort" (Oskar éditions), un récit autobiographique pour enfants. Elle avait également été le personnage principal d'une pièce de théâtre "Vis au long de la vie", tirée de ce récit. L'ancienne déportée témoignait régulièrement de sa vie à Auschwitz.

Violette Jacquet-Silberstein, qui résidait depuis mars 2009 à l'Institution nationale des Invalides à Paris, qui prend notamment en charge les blessés de guerre et les grands handicapés, était chevalier de la Légion d'honneur.

pmg/bat/phc/thm/gg