NOUVELLES
29/01/2014 01:19 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Des dissidents cubains reçus à l'ambassade du Costa Rica

Une délégation de dissidents cubains a été reçue mercredi par des responsables de l'ambassade du Costa Rica à La Havane, premier contact de ce type en marge du 2e sommet de la Communauté des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes (Celac), a indiqué un des opposants.

"La rencontre a été franchement positive, ils ont été très attentifs et ont pris note de nos préoccupations", a affirmé à l'AFP le militant Elizardo Sanchez, à l'issue de cette réunion de 25 minutes.

Elizardo Sanchez est l'animateur de la Commission cubaine des droits de l'homme et de la réconciliation nationale (CCDHRN), une organisation illégale mais tolérée par les autorités communistes cubaines.

En compagnie d'une autre militante de la Commission, Kirenia Yamit, Elizardo Sanchez a été reçu par la chef du protocole d'Etat Ingrid Picado et l'ambassadeur du Costa Rica à Cuba Hubert Mendez.

Le ministre costaricain des Affaires étrangères Enrique Castillo a justifié cette rencontre en expliquant à l'AFP que le Costa Rica était "disposé à écouter".

"Le Costa Rica est disposé à écouter toutes les positions qu'on veut lui présenter, dans ce cas, il s'agit bien de cela, et non pas d'intervenir ou de faire preuve d'ingérence", a-t-il assuré à l'AFP.

Les deux dissidents ont expliqué aux diplomates qu'ils espéraient recevoir un soutien à la cause des droits de l'homme à Cuba à l'occasion de la présidence de la Celac que le Costa Rica va assumer en 2014.

"Nous sommes en plein accord avec la position du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon qui a demandé à Cuba de ratifier les pactes sur les droits de l'homme que La Havane a signé en 2008", a ajouté Elizardo Sanchez.

"Nous avons demandé au Costa Rica d'appuyer cette demande à l'occasion de sa présidence de la Celac", a-t-il ajouté.

Cette rencontre est la première entre des opposants et des représentants des 33 pays de la Celac réunis en sommet mardi et mercredi.

L'opposition, interdite à Cuba où les autorités considèrent généralement les dissidents comme des "mercenaires" au service des Etats-Unis, a dénoncé une centaine d'interpellations de dissidents pour les empêcher de manifester à l'occasion du sommet.

cb-jhd/hdz/bir