NOUVELLES
28/01/2014 03:36 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Un groupe jihadiste revendique l'assassinat d'un haut responsable de la police au Caire

Un groupe jihadiste basé dans le Sinaï et disant s'inspirer d'Al-Qaïda a revendiqué l'assassinat mardi d'un haut responsable de la police au Caire et l'attaque d'un gazoduc dans le Sinaï.

Ansar Beit al-Maqdess (Les Partisans de Jérusalem), un groupe d'insurgés qui s'attaque depuis deux ans aux forces de l'ordre dans le Sinaï, a revendiqué dans un communiqué publié sur des sites jihadistes, l'assassinat du général de police et conseiller du ministre de l'Intérieur, Mohamed Saïd, abattu au Caire par des hommes qui ont pris la fuite en moto.

Le général Saïd dirigeait le bureau technique du ministère de l'Intérieur, directement rattaché à la personne du ministre, Mohamed Ibrahim, qui avait lui-même échappé le 5 septembre à un attentat au Caire revendiqué déjà par Ansar Beït al-Maqdess.

S'adressant au chef de l'armée, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi et au ministre de l'Intérieur, le groupe jihadiste les a prévenus que "la vengeance va venir".

Depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet par l'armée, Ansar Beit al-Maqdess, basé dans le Sinaï, a multiplié les attaques contre les forces de l'ordre --jusqu'au coeur du Caire où des attentats ont fait six morts vendredi et samedi--, en représailles selon lui au "massacre" des partisans du chef de l'Etat déchu. Plus d'un millier de pro-Morsi ont été tués par les policiers et les militaires depuis sept mois.

Le groupe jihadiste a parallèlement revendiqué sa responsabilité dans l'attaque, lundi, d'un gazoduc acheminant du gaz en Jordanie, dans la péninsule égyptienne du Sinaï, troisième attaque du genre en moins d'un mois.

str/tgg/hj/vl