NOUVELLES
28/01/2014 02:15 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Santé mentale : l'Ontario injecte 20 millions de dollars

L'Ontario veut mieux coordonner le travail des professionnels de la santé pour qu'ils tiennent compte à la fois des problèmes de santé mentale et de santé physique des patients. La ministre de la Santé, Deb Matthews, a annoncé, mardi, la création d'une alliance pour la psychiatrie médicale.

La ministre souligne que le gouvernement investira 20 millions de dollars au cours des six prochaines années pour cette initiative.

Au total, la province, ainsi qu'un donateur anonyme, le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), le réseau de santé Trillium, l'hôpital pour enfants malades de Toronto et l'Université de Toronto investissent conjointement 60 millions de dollars pour développer cette alliance.

En Ontario, environ 1,3 million de personnes souffrent à la fois d'un problème de santé mentale et d'un problème physique. De plus, le quart des Ontariens qui ont un problème de santé chronique présentent aussi des symptômes de maladie mentale qui contribuent à leur mal physique.

« Trop souvent, un trouble éclipse l'autre », explique Deb Matthews. Elle ajoute que le gouvernement ontarien veut ainsi y remédier pour s'assurer que tant le corps que l'esprit soient bien traités.

C'est pourquoi la nouvelle initiative vise à développer de nouveaux outils de dépistage et de diagnostic.

Le but est aussi d'ajouter un volet en ce sens pour la formation des étudiants en médecine et de mettre sur pied un centre de simulation pour que les étudiants et les professionnels de la santé testent leurs approches auprès de patients acteurs.

Un centre de simulation qui sera aussi virtuel, de façon à ce que l'initiative ne soit pas concentrée seulement à Toronto.