NOUVELLES
28/01/2014 11:41 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Réinsertion des anciens rebelles: Washington exhorte la RDC à en faire plus

Washington a exhorté mardi la République démocratique du Congo à muscler son programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des membres de milices ayant décidé d'abandonner la lutte armée.

Les Etats-Unis "pressent la RDC de continuer à renforcer ses efforts destinés à la mise en oeuvre du processus DDR", a déclaré l'envoyé spécial américain pour les Grands Lacs et la République démocratique du Congo, Russ Feingold, lors d'une conférence de presse à Kinshasa.

"Nous nous faisons du souci et sommes un peu déçus par les progrès enregistrés en matière de DDR", a ajouté M. Feingold, jugeant que ce processus de retour à la vie civile était "essentiel" pour le retour à la stabilité dans l'Est du pays.

"Il ne suffit pas de désarmer les gens", a encore dit le diplomate qui achevait une tournée de dix jours en RDC, "il faut prévoir qu'ils puissent s'intégrer à la communauté avec leur famille"

Selon l'ancien sénateur démocrate, il faut aussi "leur donner la possibilité d'être formés à un emploi rémunérateur en dehors de l'armée"

Kinshasa a présenté fin décembre un nouveau programme DDR près de deux mois après la capitulation de la rébellion du Mouvement du 23 Mars (M23), à l'issue de dix-huit mois de conflit dans la province du Nord-Kivu (est).

Il s'agit du troisième programme de ce type en une dizaine d'années. Les deux premiers, qui ont mobilisé beaucoup d'argent de la communauté internationale, ne sont pas parvenus à régler le problème du pullulement des milices dans l'est de la RDC, notamment du fait qu'il n'avait pas été donné aux anciens combattants la possibilité de refaire véritablement leur vie dans le civil.

L'est de la RDC est déchiré par les conflits depuis une vingtaine d'années. Les nombreux groupes armés qui y sont présents profitent de la faiblesse de l'Etat dans ce pays grand comme cinq fois la France et à la capitale très excentrée vers l'ouest pour prospérer et faire leur loi sur de large portions du territoire national.

mj/jmc