NOUVELLES
28/01/2014 05:00 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Londres va accueillir des réfugiés syriens parmi les plus vulnérables

Le Royaume-Uni, critiqué par Amnesty International pour son attitude envers les réfugiés syriens, va en accueillir "probablement plusieurs centaines", notamment des victimes de violences sexuelles et de torture, a annoncé mardi le gouvernement britannique.

"Je suis heureux de pouvoir annoncer aujourd'hui (mardi) que le Royaume-Uni va accueillir quelques-uns des réfugiés syriens les plus vulnérables", a déclaré le vice-Premier ministre britannique Nick Clegg.

"Au total", le nombre de personnes accueillies dans ce cadre-là "devrait probablement être de l'ordre de plusieurs centaines", a précisé un porte-parole du gouvernement britannique, ajoutant que les candidats au statut de réfugié seront "identifiés dans les mois et l'année qui viennent".

"Alors que le conflit (en Syrie) continue, forçant des millions de Syriens à fuir leur domicile, nous devons nous assurer que nous faisons tout ce qui est de notre ressort", a poursuivi M. Clegg dans un communiqué.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) - "qui appuie notre programme - a dit que la priorité devait aller aux femmes et fillettes qui ont été victimes de violences sexuelles ou sont menacées de le devenir, les personnes âgées, les personnes qui ont survécu à des actes de torture, les personnes handicapées. Ce sont donc ces groupes que nous allons prendre en compte", a-t-il ajouté.

"Nous ne pouvons pas offrir la sécurité à tous ceux qui en ont besoin, mais nous pouvons tendre la main à ceux qui en ont le plus besoin", a-t-il encore dit.

En décembre, Amnesty International avait accusé les pays de l'Union européenne d'accueillir "un nombre pitoyablement bas" de réfugiés syriens, montrant du doigt notamment le Royaume-Uni qui n'avait proposé spontanément aucune place aux réfugiés syriens. Londres s'était alors défendu en expliquant venir en aide aux réfugiés dans la région.

Toutefois, début janvier, Londres avait finalement annoncé avoir accordé l'asile politique à plus de 2.000 Syriens depuis le début du soulèvement contre le régime syrien de Bachar al-Assad en mars 2011. Depuis cette guerre a fait plus de 130.000 morts.

Le gouvernement britannique a rappelé mardi avoir consacré 600 millions de livres (725 millions d'euros ou 992 millions de dollars) en aide humanitaire pour la Syrie, ce qui en fait "le deuxième donateur bilatéral en terme d'aide humanitaire dans le monde".

bed/dh/gg