NOUVELLES
28/01/2014 04:48 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Le budget de déneigement victime de compressions, dénonce les cols bleus 

Le président du syndicat des cols bleus de la Ville de Québec, Daniel Simard, affirme que le budget de déneigement a subi des compressions qui peuvent expliquer en partie les ratés survenus lundi matin.

Selon Daniel Simard, les budgets alloués au déneigement ont été réduits. Il mentionne que le nombre de cols bleus affectés au déneigement a diminué depuis 2009.

« On parle dans chaque arrondissement avec les gestionnaires, puis ils nous disent tous : "nous autres, on ne peut pas embaucher. On essaie de faire le mieux possible avec le nombre de personnel qu'on a là, mais on est toujours en diminution." Si on descend en bas de ça, on n'est plus capable de donner le service. Chaque arrondissement nous le dit », affirme M. Simard.

Il ajoute que des économies sont notamment réalisées sur les abrasifs.

« Je pense qu'à partir du temps où il y a des coupures de budget, les abrasifs comptent beaucoup. [...] On en met moins qu'avant. On est contrôlés sur le sel, sur les abrasifs au complet. C'est sûr que c'est des économies qu'ils font, mais pour le simple citoyen qui "pogne" un poteau il n'en a pas fait d'économie », illustre M. Simard.

Pas de coupures, dit le maire

Le maire de Québec, Régis Labeaume, met plutôt la faute sur les conditions météorologiques qui se sont dégradées très rapidement lundi matin et Environnement Canada qui n'avait pas prévu la tempête.

Les déneigeurs se sont donc mis au travail trop tard.

Le maire Labeaume affirme que le service n'a pas subi de compressions et que ni la politique, ni les directives de déneigement n'ont été modifiés. « Ben non, ben non. On paie ce que ça coûte. La neige, plus il y en a, plus on paie. On ne coupe pas dans la neige voyons, c'est ridicule », soutient le maire.

Le maire n'a pas encore de bilan précis de l'opération déneigement de lundi. La Ville n'a pas rendu public le nombre de plaintes enregistrées dans les arrondissements.

Rappelons que plusieurs côtes entre la Haute-Ville et la Basse-Ville de Québec ont été impraticables durant de longues heures lundi matin. Plusieurs routes étaient enneigées et la chaussée, glacée.