NOUVELLES
28/01/2014 02:42 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

"La violation systématique du droit humanitaire" par Damas au centre de la conférence à Rome (Bonino)

La "violation systématique du droit humanitaire" par le régime de Damas et "parfois" les rebelles, sera au centre de la conférence internationale sur la Syrie qui se tiendra lundi à Rome, a affirmé mardi soir la ministre des Affaires étrangères, Emma Bonino.

La capitale italienne accueillera lundi une conférence humanitaire sur la Syrie, sous l'égide de l'ONU. De nombreux ministres de la Coopération et vice-ministres des Affaires étrangères y sont attendus. Ils évoqueront "la violation systématique du droit humanitaire" par le régime de Damas et "parfois" par les rebelles, a indiqué mardi Mme Bonino à la chaîne Rai Uno.

Cette conférence avait été annoncée le 13 janvier dernier par le ministère italien des Affaires étrangères, peu avant le lancement des négociations de paix Genève II.

"Nous avons insisté pour que la question humanitaire ne soit pas disjointe du processus politique. On ne peut pas parler d'avenir si on ne réussit pas à donner un présent à la population syrienne", avait alors expliqué Mme Bonino.

A Genève, les négociations de paix entre régime syrien et opposition ont été interrompues plus tôt que prévu mardi, après un communiqué de la délégation de Damas accusant Washington de vouloir saboter les pourparlers.

L'opposition a d'emblée reproché au régime de ne pas coopérer sur la question de la transition, ni sur celle des aides humanitaires, notamment pour les quartiers rebelles assiégés de Homs (centre).

Aucun progrès n'a été noté sur l'arrivée des aides aux quartiers assiégés par l'armée à Homs, où 3.000 personnes sont bloquées depuis 600 jours. L'opposition réclame l'entrée de convois humanitaires dans ces zones.

lrb/mle/via