NOUVELLES
28/01/2014 05:59 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Des allégations de corruption ne freineront pas un projet de mine d'un milliard de dollars au Labrador

Un projet de mine de fer d'un milliard de dollars, au Labrador, ira de l'avant, malgré les allégations de corruption qui pèsent contre l'ancien président du partenaire chinois.

Le président de Hebei Iron and Steel Group, Wang Yifang, été démis de ses fonctions, le mois dernier, et une enquête est en cours. Il est accusé d'avoir participé à un vol d'actifs de l'entreprise, selon le journal du parti communiste chinois People's Daily.

Le président d'Alderon Iron Ore Corp, qui pilote le projet minier Kami, affirme avoir reçu un engagement ferme de la part du nouveau président. Celui-ci aurait d'ailleurs communiqué avec l'ambassadeur du Canada en Chine pour réitérer sa participation au projet.

« Il a envoyé une lettre à l'ambassadeur Guy Saint-Jacques pour réitérer son engagement à 100 %, dans ce projet, indiquant qu'il faisait partie intégrante de sa stratégie de développement à long terme », a expliqué le président d'Alderon, Tayfun Eldem.

La minière chinoise Hebei Iron and Steel Group détient 25 % des actions dans ce projet.

La semaine dernière, Alderon a indiqué qu'elle attendait une réponse du gouvernement provincial concernant la construction d'une ligne de transmission électrique, partant de Churchill Falls jusqu'au site prévu de la mine. L'entreprise voudrait que le gouvernement paie les coûts de la construction.