NOUVELLES
27/01/2014 12:16 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Vers la production de Q400 de Bombardier en Russie

Bombardier a indiqué lundi être sur le point de conclure une entente de principe en Russie afin d'y assembler des appareils Q400.

Une entente avec la société d'État Rostekhnologii (Rostec) pourrait se traduire par la mise en place d'une chaîne d'assemblage de 100 appareils Q400 NextGen, dont la valeur est estimée à 3,4 milliards de dollars américains.

Des médias russes rapportent que la production des appareils devrait commencer cette année. Le tout découle d'ententes préliminaires qui avaient été signées en août dernier.

Un porte-parole de Bombardier, Marc Duchesne, a refusé, lors d'un entretien, de confirmer que l'entente avait bel et bien été signée. Il a cependant indiqué que la mise en place de cette chaîne de montage en Russie entraînerait une commande ferme pouvant atteindre 100 Q400 de la part de Rostec et d'Ilyushin Finance.

Les installations de Bombardier en Russie seraient complémentaires à celles de Toronto, où se fait l'assemblage final du Q400, qui peut transporter de 70 à 80 personnes. Plusieurs analystes estiment qu'une percée de l'avionneur montréalais en Russie pourrait lui permettre de regarnir son carnet de commandes du Q400, qui est un peu moins rempli.

L'an dernier, Bombardier avait livré 29 Q400 en plus de recevoir des commandes pour 17 avions, comparativement à 36 livraisons et 50 commandes l'année précédente.
En mi-journée, à la Bourse de Toronto, le titre de l'entreprise établie à Montréal gagnait 0,02 $, à 3,88 $.