NOUVELLES
27/01/2014 03:49 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Tunisie: Washington demande la poursuite de la transition démocratique

Les Etats-Unis ont salué lundi la ratification d'une constitution en Tunisie et réclamé la poursuite de la transition démocratique dans ce pays berceau du Printemps arabe et dont Washington surveille étroitement l'évolution politique.

Le département d'Etat a fait part dans un communiqué des "encouragements" des Etats-Unis après le paraphe apposé lundi par les dirigeants tunisiens sur une nouvelle Loi fondamentale. "C'est un moment historique pour le peuple tunisien et un succès significatif dans la poursuite de la transition politique en Tunisie", a écrit la porte-parole de la diplomatie américaine, Jennifer Psaki.

Mais, a-t-elle exhorté, "nous escomptons d'autres mesures dans cette transition démocratique, en particulier l'investiture d'un nouveau gouvernement indépendant et la fixation d'une date pour des élections anticipées pour que les citoyens tunisiens puissent choisir leurs dirigeants et l'avenir de leur pays".

"Amis de longue date de la Tunisie, les Etats-Unis continueront de soutenir (sa) transition démocratique", a encore assuré Mme Psaki.

Après plus de deux ans de travaux tendus, les dirigeants tunisiens ont signé lundi la nouvelle Constitution, un texte historique devant permettre à ce pays arabe de sortir d'une profonde crise politique, avec des élections dans l'année.

Depuis la révolution tunisienne, la diplomatie américaine suit pas à pas la situation politique à Tunis. Le département d'Etat plaide régulièrement pour une "transition démocratique" et s'était ému des assassinats en février et juillet 2013 de figures politiques de la gauche tunisienne.

Washington vient également d'inscrire sur sa liste noire "terroriste" le groupe salafiste jihadiste tunisien Ansar Asharia, l'accusant d'être affilié à Al-Qaïda et d'avoir perpétré une attaque contre son ambassade et son école à Tunis le 14 septembre 2012.

nr/rap