NOUVELLES
27/01/2014 06:23 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

L'OSCE offre ses bons offices à l'Ukraine (présidence suisse)

L'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a offert ses bons offices de médiation entre le pouvoir et l'opposition en l'Ukraine, a déclaré lundi Didier Burkhalter, le président de la Confédération helvétique qui assume la présidence tournante de l'OSCE.

"J'ai rencontré en tant que président en charge de l'OCSE le Premier ministre (ukrainien Mykola) Azarov vendredi à Davos. Je lui ai fait part de notre disponibilité avec un certain nombre de propositions concrètes à agir pour augmenter les chances d'un dialogue et réduire les risques de la violence", a indiqué M. Burkhalter à Varsovie où il a entamé lundi une visite officielle de deux jours.

"Nous sommes en attente de ses réponses, des réponses du gouvernement ukrainien sur la possibilité et l'opportunité d'une intervention, une médiation de la part de l'OSCE dans ce dossier délicat", a-t-il précisé lors d'un point de presse avec son homologue polonais Bronislaw Komorowski.

"Nos deux pays se prononcent pour la continuation du dialogue interne en Ukraine, et la recherche de solutions pour contenir le risque d'un recours à la force", a déclaré pour sa part le président polonais.

La Suisse a pris le 1er janvier pour un an la relève de l'Ukraine à la présidence tournante de l'OSCE dont le siège est à Vienne.

Les autorités ukrainiennes ont menacé lundi de décréter l'état d'urgence après la prise dans la nuit par des manifestants à Kiev du ministère de la Justice, tandis que la contestation s'amplifiait dans les provinces, malgré la proposition faite à l'opposition de diriger le gouvernement.

sw/mrm/fw