NOUVELLES
27/01/2014 07:51 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Italie: moins d'arrivées d'étrangers en 2012, plus de départs d'Italiens

Les arrivées d'étrangers venus s'installer en Italie ont sensiblement baissé en 2012, de près de 10%, à 321.000 personnes, tandis que les départs d'Italiens ont augmenté de 36%, à 68.000 personnes, annonce lundi l'Institut des statistiques Istat.

Les étrangers qui se sont inscrits au registre des citoyens en Italie sont ainsi passés de 354.000 en 2011 à 321.000 en 2012, soit une baisse de près de 10%, tandis que les départs d'Italiens sont passés de la même période de 50.000 à 68.000, précise l'Istat.

Le solde migratoire net, c'est-à-dire la différence entre les arrivées et les départs reste positif, à 240.000 personnes, mais en forte baisse par rapport à l'année précédente, de 19,4%, quand il était de 303.000 personnes.

"Les flux migratoires avec l'étranger représentent le principal facteur de croissance de la population résidente en Italie. Au cours des 20 dernières années, l'entrée de citoyens étrangers a toujours permis un solde migratoire positif, modifiant la structure démographique du pays, de sorte que les étrangers représentaient 7,4% de la population au 31 décembre 2012", relève l'Istat.

Selon une étude rendue publique en novembre dernier, l'Italie comptait en 2012 près de 5,2 millions d'étrangers, dont une majorité d'origine européenne, sur une population totale d'environ 60 millions d'habitants.

ljm/lrb/jh