NOUVELLES
27/01/2014 07:50 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Égypte : feu vert de l'armée pour la candidature de Sissi à la présidentielle 

Le Conseil suprême des forces armées a donné lundi son feu vert à une candidature d'Abdel Fattah Al-Sissi à l'élection présidentielle en Égypte, a appris Reuters auprès d'une source proche des services de sécurité.

Abdel Fattah Al-Sissi, promu maréchal, ne devrait pas tarder à annoncer sa candidature. Pour ce faire, il devra démissionner de l'armée et renoncer à ses fonctions de ministre de la Défense.

Âgé de 59 ans, le général Al-Sissi est considéré comme le nouvel homme fort de l'Égypte, après que l'armée égyptienne eut écarté le président Mohamed Morsi et suspendu la Constitution, le 3 juillet dernier. C'est alors que le chef de l'état-major, Abdel Fatah Al-Sissi, avait présenté la feuille de route annonçant la tenue éventuelle d'élections présidentielle et parlementaires.

Comme le réclamaient les partisans du maréchal Al-Sissi, le calendrier électoral a été inversé, ce week-end, par le président par intérim Adli Mansour, ce qui fait en sorte de placer l'élection présidentielle avant les législatives. Cette inversion pourrait favoriser l'accession à une majorité franche pour Abdel Fattah Al-Sissi.

Ces événements se déroulent sur fond de violentes contestations, en Égypte, alors que se poursuit la répression contre les Frères musulmans, dont est issu Mohamed Morsi, le seul président jamais élu démocratiquement dans le pays. Depuis sept mois, plus de 1000 manifestants pro-Morsi ont péri, tandis que des milliers d'islamistes ont été arrêtés.

Samedi dernier, au moins 49 protestataires ont trouvé la mort dans des affrontements entre partisans du président déchu Mohamed Morsi et forces de sécurité. Ces violences sont survenues au troisième anniversaire de la révolution de 2011.

C'est le président Morsi qui avait nommé, au ministère de la Défense, Abdel Fattah Al-Sissi, alors étoile montante sur la scène tant politique que militaire, en Égypte.

Auparavant, le général Al-Sissi avait été chef des renseignements militaires en Égypte.

Cet homme charismatique et ambitieux a reçu une partie de sa formation militaire aux États-Unis, à l'United States Army War College en Pennsylvanie où, de l'avis d'un de ses professeurs, il portait un intérêt soutenu aux questions traitant des relations entre la population civile et l'autorité. Après la chute du président Morsi, Abdel Fattah Al-Sissi a siégé au conseil de l'armée, qui préside depuis ce temps aux destinées de l'Égypte, son ascension vers le pouvoir déjà bien amorcée.