NOUVELLES
27/01/2014 01:16 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Egypte: Sissi doit répondre à la demande "populaire" de se présenter à la présidence (armée)

L'armée a estimé lundi soir que le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, très populaire homme fort de l'Egypte qui avait annoncé la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en juillet, devait se présenter à la présidentielle.

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), réuni sous la direction du maréchal, a souligné dans un communiqué lu à la télévision d'Etat que "la confiance populaire donnée au maréchal Sissi est un appel auquel il faut répondre".

Le communiqué, diffusé entre deux clips vidéos à la gloire de l'armée et de la police, ajoute encore que le maréchal Sissi a remercié le commandement militaire de lui avoir donné "le droit de répondre à l'appel du devoir".

Dimanche, les autorités avaient annoncé que la présidentielle se tiendrait sous trois mois et avant les législatives, un calendrier taillé sur mesure pour le militaire de 59 ans devenu en sept mois la personnalité la plus populaire du pays.

Lundi, il était élevé au grade le plus élevé de l'armée, un honneur vu par plusieurs hauts responsables comme un "au revoir" de l'armée à son chef, qui devra quitter ses fonctions au sein de l'institution militaire avant de déposer sa candidature, comme le stipule la Constitution.

Depuis l'éviction de Mohamed Morsi, le seul président jamais élu démocratiquement du pays, les autorités dirigées de facto par l'armée répriment violemment toute manifestation de l'opposition.

Durant des mois, les islamistes partisans de M. Morsi ont été décimés par cette implacable répression qui s'est récemment étendue aux mouvements progressistes de la jeunesse, dont de nombreuses figures sont désormais derrière les barreaux.

se-sbh/feb