NOUVELLES
27/01/2014 08:46 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Des centaines de réfugiés Rohingyas trouvés et incarcérés en Thaïlande

Plusieurs centaines de réfugiés de la minorité musulmane apatride des Rohingyas ont placés en détention après avoir été découverts lors d'un raid sur un camp présumé de trafiquants d'êtres humains dans le sud de la Thaïlande, a indiqué la police lundi.

"531 Rohingyas ont été secourus dans une plantation d'hévéas" dans la province de Songkhla, à la frontière avec la Malaisie, a indiqué à l'AFP le colonel Kan Tammakasem, responsable de la police de l'immigration à Songkhla

"Ils avaient faim et certains sont malades", a-t-il ajouté, précisant qu'il y avait 13 femmes et 21 enfants parmi eux.

Trois Thaïlandais, "trafiquants" chargés de les "surveiller" ont été arrêtés, a encore indiqué le policier, notant que les Rohingyas voulaient se rendre en Malaisie.

Le général Chatchawal Suksomjit, haut responsable de la police nationale, a précisé que les 531 Rohingyas étaient considérés comme des "immigrés illégaux". Les femmes et les enfants ont été placés dans des centres d'accueil, et les hommes dans des centres de détention, a-t-il ajouté.

Quelque 800.000 Rohingyas, considérés par l'ONU comme une des minorités les plus persécutées de la planète, vivent confinés dans l'Etat rakhine, dans l'ouest birman, où plusieurs vagues de violences entre musulmans et bouddhistes ont fait plus de 250 morts et 140.000 déplacés depuis 2012, principalement des Rohingyas.

Des centaines de milliers de Rohingyas vivent en exil, hors de Birmanie. Et des milliers d'autres ont pris depuis ces violences le chemin de l'exode sur des embarcations de fortune, principalement en direction de la Malaisie.

Mais des centaines d'entre eux ont également accosté en Thaïlande où ils ne sont pas les bienvenus, généralement gardés dans des centres de rétention où les conditions de vie sont régulièrement critiquées par les défenseurs des droits de l'Homme.

apv-abd/phv