NOUVELLES
27/01/2014 01:09 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Blessé par balles à Sao Paulo: la Fifa condamne "tout type de violence"

La Fédération internationale (Fifa) a condamné lundi "tout type de violence" après les manifestations anti-Mondial de samedi dont celle de Sao Paulo s'est achevée par des affrontements et un blessé grave par balles.

"La Fifa respecte pleinement le droit de manifester de manière pacifique et tant que les droits de chacun sont respectés, mais condamne tout type de violence", a indiqué l'organisation dans un message envoyé à l'AFP.

La Fifa "fait confiance" aux autorités brésiliennes dans leur appréhension du concept de sécurité "qui a bien fonctionné durant la Coupe des Confédérations et qui est bâti sur des modèles déjà utilisés lors des précédentes Coupes du monde".

A l'issue d'une manifestation de quelque 2.500 personnes à Sao Paulo protestant contre les frais engagés pour le Mondial-2014 (12 juin-13 juillet), un homme de 22 ans a été atteint de deux balles tirées par la police miliaire, dont une au thorax qui lui a occasionné une hémorragie interne. Lundi, Fabricio Proteus Chaves était sorti du coma mais son état restait grave.

La manifestation pacifique s'était terminée par des actes de vandalisme, avec l'incendie de la voiture d'une famille, la destruction d'un véhicule de police et de plusieurs vitrines de commerces. 128 personnes ont été arrêtées puis relâchées dimanche, selon la presse locale.

Sous le mot d'ordre "la Coupe du monde n'aura pas lieu", la première journée de mobilisation anti-Mondial convoquée dans 36 villes du Brésil par le mouvement contestataire Anonymous a échoué, mobilisant quelques milliers de personnes seulement.

Ce galop d'essai était considéré comme un premier test de l'humeur sociale du pays ébranlé par une fronde sociale historique en juin 2013, en pleine Coupe des Confédérations de football.

jt/ybl/ag/jcp