NOUVELLES
26/01/2014 12:17 EST | Actualisé 28/03/2014 05:12 EDT

Thaïlande: des manifestants forcent la fermeture de bureaux de vote

BANGKOK - Des manifestants anti-gouvernementaux ont envahi des dizaines de bureaux de vote en Thaïlande, dimanche, afin d'empêcher les électeurs de voter par anticipation en prévision des élections générales de la semaine prochaine.

Un leader du mouvement de contestation a été abattu lors d'un affrontement près d'un bureau de vote qui a aussi fait 11 blessés, ont rapporté les services d'urgence de Bangkok. Des bagarres ont éclaté à plusieurs endroits à travers la capitale thaïlandaise.

Ces événements témoignent de la fragilité de la démocratie dans le pays asiatique et du gouvernement de la première ministre Yingluck Shinawatra. Cette dernière a organisé un scrutin le 2 février dans un effort pour mettre fin à des mois de manifestations.

Dimanche, la police n'a pas tenté de disperser la foule, respectant les directives des autorités qui craignent que la violence entre protestataires et forces de l'ordre ne donne une raison à l'armée d'effectuer un coup d'État.

Même si de nombreux bureaux de vote à Bangkok et dans le sud de la Thaïlande ont été forcés de fermer leurs portes, le processus électoral s'est déroulé normalement dans le reste du pays.

Au total, 83 des 375 bureaux de vote thaïlandais ont dû cesser leurs activités en raison des troubles.

Les protestataires, qui sont minoritaires et ne peuvent mettre la main sur le pouvoir par la voie électorale, veulent que le gouvernement de Yingluck Shinawatra soit remplacé par un conseil non élu qui implanterait des réformes contre la corruption avant de déclencher des élections.

Ils accusent Mme Shinawatra d'être à la solde de son frère, Thaksin, un ancien premier ministre chassé du pouvoir en 2006 par un coup d'État qui a provoqué un conflit entre la population rurale du nord de la Thaïlande et l'élite urbaine du sud du pays.