NOUVELLES
26/01/2014 10:20 EST | Actualisé 28/03/2014 05:12 EDT

Open d'Australie - Wawrinka: "Je n'avais jamais espéré gagner un titre du Grand Chelem"

Le Suisse Stanislas Wawrinka, vainqueur de l'Open d'Australie aux dépens de l'Espagnol Rafael Nadal, blessé au dos, a expliqué qu'il "n'avait jamais espéré gagner un titre du Grand Chelem", dimanche à Melbourne.

Q: Comment avez-vous vécu ce match?

R: "J'ai joué mon meilleur tennis pendant un set et un break. Je me sentais vraiment bien sur le court. Je bougeais bien, je me sentais vraiment agressif. Mais après ce n'était pas facile. Il s'est blessé. Je l'ai vu. Il ne servait plus du tout. Pendant un set, il n'a plus bougé. C'était un match complètement différent. J'ai compris que ça n'allait dépendre que de moi."

Q: Comment avez-vous essayé de gérer cela?

R: "Il fallait que je reste calme et agressif parce qu'il était blessé mais qu'il essayait quand même un peu. Ce n'était pas facile. J'ai commencé à être nerveux parce que j'ai compris que je pouvais gagner un Grand Chelem. Au troisième set, je l'ai bêtement laissé m'entraîner dans un faux rythme. Après, au quatrième, j'ai arrêté d'espérer que lui rate, je suis plus allé le chercher, j'ai été plus agressif."

Q: Ce n'est peut-être pas la manière dont vous rêviez de gagner un tournoi du Grand Chelem?

R: "Non, mais quand ça arrive, il faut saisir l'occasion. C'est peut-être la seule fois de ma vie que je serai en finale d'un grand Chelem. Mais Rafa est un bon ami. Je suis vraiment désolé pour lui. J'espère vraiment que ce n'est pas trop grave. C'est quelqu'un dont on a besoin dans le tennis. Donc j'espère qu'il sera vite sur pieds pour le reste de la saison."

Q: Vous avez dû passer par pas mal d'émotions?

R: "Oui, c'est fou ce qui m'arrive en ce moment. Je n'avais jamais espéré gagner un titre du Grand Chelem. Je n'en avais jamais rêvé parce que, pour moi, je n'étais pas assez bon pour battre ces gars. Pour être honnête, je ne réalise pas. Il va me falloir quelques jours pour ça. Je suis encore en plein rêve. Mais même si Rafa était blessé, je pense que je mérite ce Grand Chelem parce que j'ai battu (Novak) Djokovic, le N.2, et Rafa, le N.1. J'ai vécu deux semaines fantastiques et joué le meilleur tennis de ma carrière."

Q: Qu'est-ce que cette victoire représente pour vous?

R: "Ca montre que je fais les choses justes depuis plusieurs années. Que si vous vous entraînez bien, si vous travaillez dur, vous avez toujours une chance de jouer votre meilleur tennis."

Q: Il va y avoir beaucoup d'attente maintenant autour de vous. Craignez-vous cela?

R: "Ce titre du Grand Chelem, on ne pourra jamais me l'enlever. J'aurai toujours cette victoire. C'est comme ma médaille des JO (2008 en double avec Roger Federer, ndlr). Un titre du Grand Chelem, ça n'arrive pas à tout le monde. Ma carrière va changer mais ma ligne de conduite restera la même: je vais continuer à travailler dur pour avoir les meilleurs résultats possibles."

Q: Vous disiez il y a quelques jours qu'être N.1 suisse ce n'était pas important. Mais N.3 mondial?

R: "N.3 ce n'est pas pareil. Pour moi, je suis toujours N.2 derrière Roger. C'est le meilleur joueur de l'histoire. Il n'y a pas de comparaison possible. Etre devant lui au classement, ça ne représente rien. Mais par contre, être N.3 mondial, je ne comprends pas. Il va falloir que je regarde le classement demain pour y croire. Ce n'est pas normal, c'est hallucinant. Mais en même temps, le classement ne ment pas."

Propos recueillis en conférence de presse.

cyb/pel