NOUVELLES
25/01/2014 10:54 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Un juriste et militant chinois condamné à une peine de quatre ans de prison

PÉKIN, Chine - Un tribunal de Pékin a imposé une peine de quatre ans de prison, dimanche, à un juriste et fondateur d'un mouvement social pour avoir perturbé la paix sociale dans des lieux publics.

Alors qu'avaient été élaborées d'importantes mesures de sécurité, le Tribunal intermédiaire populaire no 1 de Pékin a annoncé sa décision à l'endroit de Xu Zhiyong, créateur du Mouvement des nouveaux citoyens.

Des centaines de policiers — certains en uniforme et d'autres en civil — faisaient le guet autour de la salle de cour. Ils ont éloigné les journalistes ainsi que l'avocat de M. Xu au moment où celui-ci tentait de parler aux medias, mais pas avant qu'il ne qualifie la procédure de «très injuste».

Le gouvernement des États-Unis et d'autres observateurs ont réagi à la décision, affirmant qu'il s'agissait de mesures de représailles contre les efforts du juriste pour combattre la corruption et créer de l'équité en matière d'accès à l'éducation.

L'arrestation de M. Xu cadre avec une série de mesures de répression contre la dissension, amorcées au printemps, incluant la réduction au silence et la détention d'influents bloggeurs et de défenseurs des droits des minorités dans les régions tibétaine et ouïghore musulmane.

Réagissant à son tour à la nouvelle, Amnistie internationale a affirmé que cette peine était un simulacre de justice.

«Il s'agit d'un verdict honteux mais tristement prévisible, a déclaré Roseann Rife, directrice de la recherche sur l'Asie de l'Est. Les autorités chinoises ont une fois de plus opté pour la règle de peur plutôt que la règle de droit.»

«Les demandes de Xu Zhiyong pour la justice et l'imputabilité sont tout à fait légitimes. Il est un prisonnier de conscience et il devrait être remis en liberté immédiatement et sans condition.»