POLITIQUE
16/01/2014 04:41 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

Romaine-2 : un pylône sur cinq serait mal assemblé

Radio-Canada.ca

Radio-Canada a appris qu'une centaine de pylônes qui composent la nouvelle ligne de transmission entre la centrale Romaine-2 et le poste Arnaud, près de Sept-Îles, ont été mal assemblés.

Un texte de Christian Latreille

C'est en fait un pylône sur cinq de cette ligne de plus de 200 km qui posent problème, selon la firme de génie Aecom qui en est le concepteur.

Dans une lettre obtenue par Radio-Canada, Aecom affirme que des joints métalliques utilisés pour unir les différentes sections des pylônes ont été posés à l'envers.

La firme de génie recommande donc à la direction d'Hydro-Québec de remplacer tous les boulons et les plaques de métal problématiques.

La porte-parole de la société d'État, Marie-Elaine Deveault, affirme « qu'Hydro-Québec a demandé à Aecom de pousser plus loin l'analyse, de faire une analyse plus détaillée de la situation qui nous permette de mieux cibler nos actions ».

Hydro refuse toutefois de blâmer le concepteur Aecom et la compagnie GLR qui a assemblé les pylônes.

Mais selon nos informations, certains cadres de la société d'État ont perdu des dizaines de milliers de dollars en bonis. Ils ont été pénalisés puisque la ligne n'a pas été livrée, comme prévu, le 29 octobre dernier.

La solidité des pylônes est un sujet très sensible chez Hydro-Québec depuis le grand verglas de 1998.

La porte-parole de la société d'État ajoute que « la robustesse des pylônes a été revue et augmentée; la conception est différente et on va s'assurer que les pylônes livrés dans le cadre de ce projet-là vont rencontrer ces mêmes normes ».

Des problèmes qui pourraient coûter cher

La centrale Romaine-2 fait partie de cet immense complexe hydroélectrique de la rivière Romaine, qui comptera quatre centrales sur la Côte-Nord.

Une fois terminées, ces installations produiront 1550 mégawatts.

Les problèmes d'assemblage des pylônes ne devraient pas retarder la mise en service de la Romaine-2 prévue pour la fin de 2014, mais ils pourraient coûter cher à Hydro-Québec.

Si Hydro décide de remplacer les pièces défectueuses, les travailleurs devront rouvrir la route le long de la ligne ou encore utiliser des hélicoptères, selon des experts que nous avons consultés.