NOUVELLES
16/01/2014 09:48 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

André Poulin, un autre Canadien djihadiste tué en Syrie selon CBC

SRC

Un autre Canadien a été tué dans les combats en Syrie, a appris CBC. André Poulin, aussi connu sous le nom de combattant Abu Muslim, est originaire de Timmins, en Ontario. 

Jeudi, on apprenait qu'un résident de Calgary, Damian Clairmont, avait été tué en Syrie, après s'être rallié à un groupe djihadiste.

André Poulin s'est lui aussi converti à l'islam. Il a beaucoup écrit sur le web au sujet de ses croyances, en utilisant la signature : « martyre, si Dieu le veut ».

Le jeune homme dans la mi-vingtaine avait un casier judiciaire au Canada notamment pour avoir proféré des menaces de mort.

Il a rejoint son unité de combattants étrangers, contrôlés par un Tchétchène, à la fin de 2012. En août dernier, il a attaqué un aéroport contrôlé par le régime syrien avec d'autres groupes islamistes. Son corps a été retrouvé et enterré par d'autres djihadistes.

Il laisse derrière lui sa femme et son fils en Syrie. 

André Poulin a parlé librement avec un cinéaste américain au printemps dernier au sujet de ce que sa famille pensait de ce qu'il faisait en Syrie. « D'un côté, ils sont heureux que j'ai trouvé ma voie et que je fasse mes choses, vous savez, aider les gens. En même temps, ils ne comprennent pas tout à fait pourquoi je suis ici. »

En 2008-2009, alors qu'il avait à peine 20 ans, André Poulin était déjà sur la voie d'une interprétation stricte de l'islam. Il se souciait de la façon dont il s'habillait, des comportements des gens autour de lui. Puis, son langage a commencé à se radicaliser. 

En ligne, André Poulin développe une identité distincte. Il se fait appeler oncle Omar.

Il a posté des milliers de messages sur le web dans lesquels il demande et offre des conseils, raconte sa vie, parle de son mariage apparent et ses troubles. En 2009, il affirme être tout juste sorti de prison relativement à des accusations de terrorisme. Son passeport lui aurait été retiré.

Il écrit que des résidents de sa ville natale ont peur de lui, que la police surveille chacun de ses mouvements.  

En ligne, il a écrit qu'il a été accusé de menacer de faire sauter une station-service de Timmins.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST